Hand-SGRMH : Les « Roses » s’offrent une « finale » !

Lundi soir, elles étaient déçues et amères, à l’issue d’un partage des points des plus frustrants qui soient contre Sambre. Comme souvent cette saison, les filles d’Olivier Mantès avaient tenu la dragée haute à une équipe de haut de tableau, menant même de trois buts d’avance à l’entrée dans le Money Time. Hélas, quelques erreurs et approximations avaient coûté deux points, offrant le nul aux visiteuses.

Samedi, hors de question de revivre pareille déception face à Noisy-le-Grand, vainqueur à l’aller d’un petit but d’écart. Les deux équipes pouvant se retrouver ensemble en Playdowns, il fallait s’imposer, si possible avec deux unités d’avance, pour prendre un ascendant en cas d’égalité finale. La mission a été accomplie avec brio, sans trembler, par des Bretilliennes déterminées et efficaces emmenées par une Manon Sol stratosphérique dans les buts (19 arrêts) ! Devant, l’efficacité en pivot de Camille Eude (4 buts) et la percussion des ailières Apolline Feuvrier ( 5buts) et Eden Dumoulin (4 buts) vient compléter l’agressivité offensive permettant aux locales de mener à la pause (15-11).

Finale à Octeville dimanche

Cet avantage, contrairement à moult scénarios cette saison, les joueuses d’Olivier Mantès parviennent à le maintenir lors du second acte. Plus fermée, la seconde période met en avant les deux défenses et gardiennes. Le SGRMH parvient cependant à conserver sa précieuse avance, bien que diminuée juste avant le fameux money-time (24-21, 56′). Mais cette fois-ci, pas de blague ! Un arrêt décisif de Manon Sol à ce moment propulse ses coéquipières sur la victoire dans les ultimes minutes, bien mieux gérées, pour une victoire capitale. Chez nos confrères de Ouest France, le coach des « Roses » savourait :  » On a trouvé une bonne assise défensive. Manon a fait un très bon match. On a réussi à monter les ballons comme on voulait. Il faut arriver à trouver un petit peu plus de régularité dans le fonctionnement offensif. » Avant d’enchaîner : « On s’est un peu gaufré sur la fin de match contre Sambre, avec deux trois ballons perdus bêtement. Là, on le fait encore mais un peu moins, et nos adversaires ont un peu moins de réussite. La progression, la capacité à gérer le stress, ça ne vient pas en claquant des doigt. Il faudrait qu’on arrive à répéter ces fins de matchs-là. Etre confrontées à la difficulté pour s’y habituer et avoir le plus de certitudes possible. »

Dimanche, pour la dernière de la saison régulière, une véritable et très inattendue finale pour la cinquième place attend les Roses. Alors que tout le monde voyait Octeville gagner à Aunis La Rochelle, onze défaite en douze matchs jusque-là, les Normandes se sont inclinées, relançant ainsi malgré elles tout le suspens. En s’imposant dimanche, le Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball terminerait cinquième devant son adversaire du jour et pourrait ainsi démarrer son playdowns avec six points (pris face à Aunis, qui l’accompagnerait alors en compagnie des 6ème et 7ème de l’autre poule) dans une toute autre posture qu’en terminant sixième ou septième, place destinée en cas de tout autre résultat qu’un succès à Octeville. Reboostées par deux dernières prestations très convaincantes, Manon Sol et ses coéquipières ont déjà en tête de réussir le coup parfait ! A n’en pas douter, elles en ont aussi les moyens, à condition de remettre les mêmes ingrédients au prix d’un nouveau coup de collier !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*