Hand-CRMHB : « Sauvons le CRMHB » est lancé !

S’il n’a pas de pétrole, il ne manque pas d’idées ! Confronté en raison de la Covid-19 et de ses répercussions, à une crise financière sans précédent subie de plein fouet, le Cesson Rennes Métropole Handball a choisi de ne pas baisser les armes et de se battre pour sauver tout ce qui peut encore l’être en lançant une campagne participative type crowfounding nommée « Sauvons le CRMHB ».

Comme expliqué dans nos colonnes du Rennes Sport de ce mois-ci , le club Cessonnais est en proie, comme une bonne dizaine de clubs de LSL, a de très grosses difficultés à venir. Avec un modèle reposant sur la billeterie et les partenariats privés à 80 %, le CRMHB est aujourd’hui menacé de disparaître, purement et simplement. En cause ? L’impossibilité avec l’instauration du huis-clos jusqu’à février de pouvoir générer la moindre recette et pourtant, de devoir faire face à ses obligations (salaires, loyers) : « Imaginez que vous n’ayez plus de salaire mais que vous deviez faire face à la maison aux charges habituelles mensuelles ? Cela ne dure pas très longtemps… » L’exemple offert par Stéphane Clémenceau est ainsi éloquent.

« Il nous resterait 350 000 euros à aller chercher… »

Pour sortir de l’ornière, le club cessonnais a déjà multiplié les réunions et posé les idées et solutions sur la table. Quatre leviers sont à activer pour les Irréductibles : la solidarité des partenaires et des abonnés, auprès du club, déjà affirmée par bon nombre d’entre eux, la mobilisation des collectivités pour venir aider un club qui annonce à ce jour, un passif à venir de 590 000 € à la conclusion du prochain exercice au 1er juillet (9 M€ cumulés pour les 16 clubs de l’élite). A ce jour, le club cessonnais est ainsi dernier au classement des ressources venues du public, avec 600 000 € annuels. En LSL, la moyenne se situe à 1,9 M€ : « Notre demande n’est pas d’arriver à ce montant, nous savons que les collectivités font déjà beaucoup. A ce jour, les discussions ont commencé et ce, dans un très bon climat qui me permet d’être optimiste dans les volontés communes. ». Troisième levier, les différentes mesures de l’Etat, qui a enfin décidé de considérer le sport à sa juste valeur en passant le budget d’aide global de 100 M€ à 400 M€, quand la culture, elle, voit un budget de 2 Milliards alloué… Si la différence interroge, les choses ont le mérite de bouger un peu. Au programme pour le CRMHB : exonération partielle des charges patronales pour 90 000 € d’octobre à décembre, recours au dispositif du travail partiel pour près de 60 000 € et l’éventuelle aide pour les clubs de sport professionnel via le fond de compensation pour la billetterie (50 000 € estimés à ce jour). Avec tout cela, Stéphane Clémenceau peut déjà envisager près de 200 000 euros pour venir compenser le trou évoqué de 550 000 € :  » Nous sommes aujourd’hui une société et comme toute société, si nous clôturons un bilan à moins 550 000, c’est la cessation de paiement et la liquidation. Il nous resterait donc à aller chercher 350 000 euros. Nous allons tout faire pour mener ce combat  ».

Pour ce faire, donc, place au quatrième levier et à l’opération « Sauvons le CRMHB » lancée ce jeudi dont les modalités sont disponibles sur le site officiel du club. Il y a sept ans déjà, le président bretillien avait pu compter sur les amoureux du club et du territoire :  » Nous avions lancé, peu après l’affaire des paris en 2012, un financement participatif, avec l’inscription du nom de joueurs sur le maillot. A l’époque, cela avait rapporté près de 70 000 € mais attention, cela avait été fait dans l’urgence, avec bien moins de moyens de communication qu’aujourd’hui. En faisant une réponse de normand, nous espérons faire aussi bien, sinon mieux… »

Cinq packs de 15 € à 500 €

Cinq packs sont ainsi proposés aux futurs participants de 15€ à 500 €, avec comme cadeaux votre nom sur le Hall Of Fame, un Tee Shirt Irreduc’Team, le livre CRMHB La belle Histoire retraçant l’histoire du club dans l’élite avec de nombreux témoignages ou encore votre nom sur un maillot collector qui sera porté lors du derby retour à la Glaz Arena, un maillot officiel floqué ou enfin, une soirée en immersion auprès des joueurs de l’avant-match aux réceptifs d’après-rencontre. De quoi séduire n’importe quel passionné des Irréductibles mais surtout, de contribuer à une sortie de crise que tous envisagent tant avec optimisme qu’avec l’incertitude des lendemains incertains. Sur les fonds collectés, le président cessonnais précise qu’un fond de dotation sera créé pour aider l’ensemble des clubs bretons : « Nous sommes avec Brest chez les filles, l’équipe en Elite du territoire breton. Cela nous donne une responsabilité vis à vis des amoureux de notre sport en Bretagne et nous voulons profiter de notre exposition pour venir en aide aux clubs qui souffrent ».

L’initiative est lancée et pourrait offrir un modèle d’ici deux à trois ans identique à celui de « Kalons » lancé à Guingamp, avec une ouverture du capital à un actionnariat populaire. Plus que jamais, sur le terrain comme dans leur réaction face aux vents contraires, les Irréductibles n’entendent pas baisser les armes !

Pour choisir l’un des cinq packs et en savoir plus sur la campagne Sauvons le CRMHB, rendez-vous ici.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*