Rugby – REC : ça bouge chez les Récistes !

A l’arrêt définitif depuis mars dernier, le REC Rugby repartira en Fédérale Une à la rentrée prochaine avec un effectif qui devrait être sensiblement modifié. Les premiers mouvements en vue de la rentrée, avec reprise de l’entraînement le 7 ou 8 juin, ont ainsi été annoncés par le club réciste.

Côté départ, l’aventure s’arrête pour Kévin Brou, pilier international ivoirien arrivé la saison passée qui repart après une petite saison en Bretagne. Simon Courcoul, pilier gauche, quitte lui aussi le club, tout comme Martin Bertrand (photo ci-dessus), qui après huit saisons riches en émotions et en progression rugbystique. Désireux d’aller jouer plus haut, il devrait découvrir la division Nationale. Autre joueur au club depuis plusieurs saisons, l’ailier Romain Laboudigue, qui ne sera plus réciste l’an prochain. Karim Kaouti, enfin, victime d’une grosse blessure cette saison, s’en va, comme Kévin Brou après une petite saison en Bretagne. Il était arrivé en provenance de Chambéry.

Fau de retour, Pupuma en renfort

Côté arrivées, deux joueurs ont pour le moment été présentés : le retour d’un ex, avec le talonneur Alexandre Fau, 25 ans, parti deux saisons du côté de Limoges où il contribua à la montée de son équipe en F1 et membre actif de l’équipe qui avait validé le premier maintien en Fédérale Une du club, poussant le plaisir d’alors jusqu’au play-off. Fort d’une expérience où il fut l’un des leaders de l’équipe à Beaublanc, il ne devrait pas connaître de soucis d’adaptation à un vestiaire où il dispose encore de nombreux amis. C’est ce qu’il a confirmé sur le site du club :  » J’étais vraiment en recherche d’un club pour bosser dur, je sais qu’à Rennes les conditions sont faites pour travailler, que les charges sont importantes. Je connais l’ambiance, le groupe et j’ai gardé une image positive du REC alors le choix sportif était finalement assez simple. J’ai changé depuis mon premier passage, j’avais l’impression d’être très jeune à l’époque donc j’ai pu mûrir. Mon objectif est vraiment d’être dans une équipe compétitive, ambitieuse et je veux désormais me fondre dans le collectif pour me mettre à son service. Sincèrement j’ai de la force de travail à donner, mon plaisir est d’être complètement  »cramé » après une demi-journée d’entraînement et je sais qu’à Rennes, je vais trouver cela.  » 

Quelques jours plus tard, seconde arrivée annoncée avec Luvuyo Pupuma (photo en haut de notre article). Agé de 28 ans, ce très solide pilier droit sud-africain a longtemps évolué dans son pays en Pro14 avant de rejoindre l’Europe pour se faire un nom. Il joua ainsi en Angleterre à Ampthill en D2 avant de rallier Limoges en Fédérale Une la saison passée sans avoir pour autant l’occasion de jouer pour le club limougeaud, Covid oblige. Sur le site officiel du club, il a livré ses premiers mots :  » Le discours du REC m’a convaincu, celui de Kévin, comme celui du président, je les ai sentis sur la même longueur d’onde. L’ambition du club et son projet me parlent, je veux aider le club et je pense que celui-ci peut aussi m’aider dans ma progression. J’ai énormément apprécié jouer en PRO 14, un championnat très relevé, où nous n’avions aucun moment de répit, chaque week-end, on se devait de montrer notre meilleur visage pour rivaliser. J’ai choisi de rejoindre l’Europe, en commençant par l’Angleterre, pour sortir de ma zone de confort et tester mes limites, me mettre en difficulté pour tenter d’être le meilleur possible. La France est une véritable terre de rugby, une référence chez nous, et c’est pour cela que j’ai décidé d’y signer. J’apprécie d’être un pilier mobile, je pense que c’est important de ne pas seulement se cantonner aux tâches obscures, je veux jouer avec le sourire, faire des off-loads, mettre des appuis. Tout cela est dans ma panoplie, il faut tenter, c’est ainsi que ça peut marcher. Je suis content de rejoindre la Bretagne et j’ose imaginer que nous pourrons faire de belles choses au REC. » 

D’autres arrivées devraient être annoncées dans les jours prochains du côté du REC Rugby.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*