Covid : Plus de spectateurs pour 2020 mais des aides…

La réunion entre le Président de la République Emmanuel Macron et les instances des sports professionnels et amateurs était très attendue ce jour. Celle-ci a délivré quelques premières informations précieuses, en attendant de plus amples précisions dans les jours à venir.

Concernant les spectateurs, 2020 est bel et bien bouclé et seule la télévision permettra aux passionnés de suivre leurs équipes encore en compétition pour les six semaines à venir. A partir de janvier, une jauge de spectateurs, en fonction de l’évolution des courbes du virus pourrait être de retour, adaptée cette fois-ci aux capacités des stades et salles.

Mesure très attendue, l’exonération de charges demandées par les clubs professionnels est validée pour les mois d’octobre, novembre, et décembre, et ce pour tous les clubs pros, éligibles sans aucun critère. Un coup de pouce évalué à 105 millions d’euros.

Le chef de l’Etat a également indiqué avoir eu un accord de la Commission européenne pour compenser la perte de billetterie dès le début du mois de décembre. Un plafond de cinq millions d’euros par club, en fonction de l’importance de la billetterie pour chaque formation va être mis en place. Les fédérations nationales de football, de rugby et de tennis sont aussi éligibles. Tout cela pour un coût de 110 millions d’euros au gouvernement.

Les prêts participatifs aux entreprises, eux-aussi réclamés par les clubs, seront également ouverts aux clubs professionnels de sport.

Par ailleurs, concernant le sport dit amateur, Emmanuel Macron a annoncé le lancement en 2021 d’un dispositif de « pass sport » pour aider les jeunes à pratiquer une activité sportive (montant de 100 millions d’euros). Les critères de cette opération, destinée aux familles pour payer l’adhésion à un club ou acheter des équipements, doivent encore être définis, pour un lancement en 2021. A ce sujet, le Président de la République souhaite que les jeunes puissent reprendre le chemin des terrains et des salles dès décembre. Cette éventuelle reprise, dépendante de l’évolution de l’épidémie, sera liée à la mise en œuvre de protocoles renforcés, en particulier pour les sports en salle, a précisé la présidence de la République. De plus, 5000 contrats civiques devraient être mis à disposition du sport en janvier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*