Hand-CRMHB : Avant-match CRMHB – SRVHB avec Romaric Guillo

Les Irréductibles Cessonnais retrouvent ce jeudi soir la Glaz Arena et la Lidl Starligue, après un long tunnel de six mois sans compétition, mêlant doute, parfois déprime, manque d’adrénaline, de combat et de but à inscrire mais aussi à poursuivre. Symbole de cette envie d’aller au « mastic », Romaric Guillo se confie avant de rentrer dans l’arène !

Comment te sens-tu à quelques heures de reprendre le chemin des vestiaires et des lumières de la Lidl Starligue ?

Je suis heureux de retrouver un championnat que j’ai quitté il y a près de deux ans, j’ai envie d’en découdre, d’y aller, de foncer. Néanmoins, nous vivons une période si particulière, avec cette épée de Damoclès en permanence au-dessus des têtes. Avec la Covid, c’est compliqué d’avoir la tête uniquement consacrée au jeu, il y a cette pression des tests, des infos qui tombent (entretien réalisé avant l’intervention mercredi soir d’Olivier Veran et des mesures concernant les gymnases, ndlr) et cette possibilité qu’à tout moment, nous soyons privés de ces rencontres qui sont ce pourquoi l’on bosse dur, depuis des semaines.

Au-delà de cette pression extérieure, comment sens-tu le groupe et te parait-il armé pour obtenir un bon maintien dans un championnat toujours plus relevé ?

Sincèrement, on sent avec l’arrivée de la compétition un groupe qui monte en pression, en qualité, qui vit bien ensemble avec l’envie de tout casser, de jouer et d’apprendre rapidement. En défense, nous avons quelques acquis, des automatismes qui se sont bien mis en place. En attaque, on progresse de jour en jour, avec les matchs, cela va être de plus en plus intéressant. Je sens que cet ADN « combat », « guerrier » est là, nous sommes prêts.

Comment juges-tu Saint-Raphaël, votre premier adversaire de la saison ?

Avec « Saint-Raph », les surprises sont rares, c’est une équipe que l’on connait très bien, qui est régulière, chaque année entre la 4ème et 7ème place. Ils sont costauds, avec de gros gabarits et moi, j’aime jouer ces mecs-là. On va être dans le vif du sujet. Je pense qu’ils ambitionnent l’Europe mais pour autant, nous avons les moyens de les bouger et de démarrer du bon pied. Nous pouvons les battre car personne, pas plus eux que nous, n’a de marge dans ce championnat ultra-sérré.

Cesson – Saint-Raphaël, 20 h30, Glaz Arena. Le groupe Cessonnais : Zaponsek, Baznik, Le Fur, Poirot, Esteki, Seri, Mengon, Briffe, Villeminot, Delecroix, Salou, Cardinal, Camarero, Lemonnier, Anic et Guillo.

Absents : Hochet et Kamtchop-Baril.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*