Foot-SRFC : Le Stade Rennais enchaîne à Nîmes (2-4).

Ils étaient attendus au tournant, après une grosse prestation face à Montpellier avant la trêve pas vraiment récompensée à sa juste valeur. Aux Costières, les joueurs de Julien Stéphan ont de nouveau montré qu’il faudra compter avec eux cette saison.

Avec le retour dans le onze de départ d’Hamari Traoré et la première titularisation de Serhou Guirassy, le coach rennais présente une troisième compo différente qui rapidement, prend ses aises aux Costières. Le premier mouvement parfaitement orchestré fait mouche. Flavien Tait remonte la balle, trouve un relais avec Serhou Guirassy, qui bascule ensuite à gauche sur Raphinha, qui intelligemment, temporise. Une initiative gagnante qui laisse à Guirassy le temps d’arriver plein axe, de demander le ballon puis de le loger parfaitement sous la barre de Reynet pour son premier but rennais. Pour ceux qui en doutaient, l’attaquant arrivé d’Amiens explique d’emblée pourquoi le Stade Rennais a autant insisté sur son cas…

Ensuite, Rennes a le tort de reculer, sans chercher à enfoncer le clou. Sans doute éprouvé après tant d’émotions en Bleu, Eduardo Camavinga n’a pas son rayonnement habituel. Steven N’Zonzi, lui aussi, affiche moins de puissance bousculé par des Nîmois comme d’habitude très agressifs dans le bon sens du terme. Le milieu de terrain rennais a pourtant le 0-2 au bout du pied, sur une belle contre-attaque, mais frappe juste à côté. Nîmes de son côté, sur un corner renvoyé par Guirassy, égalise sur une frappe sèche de Cubas (37′). Les Gardois sont récompensés de leurs belles intentions mais savourent peu ce retour au score, Flavien Tait plaçant une magistrale accélération ponctuée d’un centre en retrait parfait pour le doublé de Serhou Guirassy 120 secondes plus tard (mt, 1-2).

Après le repos, les Rennais se font bousculer d’entrée de jeu et Nîmes égalise rapidement grâce à Ferhat, qui comme Guirassy en première période, profite d’un centre en retrait parfait de Meling (54′, 2-2). Ouvert et plaisant, le match semble pouvoir s’offrir aux deux équipes mais sur la dernière demi-heure, comme souvent, les Bretons montrent caractère, muscle et réalisme. Très bon depuis le début de saison sur les corners, Nayef Aguerd s’offre son premier but rennais à la réception d’une offrande de Benjamin Bourigeaud sur coup-franc, entré à la place d’Eduardo Camavinga à l’heure de jeu (73′, 2-3). Repassés devant, les coéquipiers de Damien Da Silva se procurent plusieurs occasions de plier l’affaire notamment par Raphinha repris in-extremis par Reynet ou encore par Romain Del Castillo, totalement seul face au gardien local sur un contre et une offrande d’Adrien Hunou. Dans les arrêts de jeu, le Stade Rennais se fait même peur sur un ultime corner mais en contre, sur celui-ci, Romain Del Castillo décale parfaitement Benjamin Bourigeaud qui plie l’affaire (90,+7′).

Rennes remporte sa seconde victoire et vire en tête du championnat à l’issue de la troisième journée. Anecdotique, oui, mais pas anodin, avec de nombreuses frappes tentées, 7 buts inscrits en trois matchs, un effectif permettant de faire tourner sans affaiblir l’équipe et un état d’esprit qui prouve à chaque sortie sa haine de la défaite, son refus de baisser les bras et sa solidarité.

Contre Monaco samedi prochain à 21 heures au Roazhon Park, place à un nouveau test grandeur nature pour des Rennais qui confirment déjà qu’ils seront l’une des équipes les plus difficiles à jouer cette saison.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*