Foot-SRFC : Une victoire et de belles perspectives !

Rennes a fête comme il se doit sa qualification pour la Ligue des Champions en retrouvant le Roazhon Park. Avec une quatrième victoire remportée en cinq matchs dans un match en deux temps hier soir face à Saint-Etienne, sous les yeux de son propriétaire M. François Pinault, le Stade Rennais a conforté quelques certitudes. Bien que privée d’ Eduardo Camavinga, attendu pour être dans le groupe samedi contre Nice, l’ équipe a affiché sérénité et maîtrise et s’est logiquement imposée face à une ASSE en mode expérimental.

Premier enseignement à tirer de ce 3-0, logique mais surtout décanté en fin de partie, cette capacité, toujours, à finir fort. Le score, logique mais peut-être un peu flatteur, ne doit pas pour autant faire penser que tout sera simple cette saison. Hier, le SRFC a été bien aidé par Claude Puel. Celui-ci, qui avait laissé dans le Forez Yann M’Vila, Ryad Boudebouz, Wahbi Khazri, Sergi Palencia, Gabriel Silva et Miguel Trauco, joueurs dont il veut se séparer, a multiplié les changements (joueurs et tactiques) et fini par noyer la jeunesse stéphanoise, pourtant intéressante (Mouffek, Aouchiche, Neyou, Sow et Abi notamment). Pour autant, côté rennais, le constat est là, implacable : cinq matchs, 6 buts inscrits dans le dernier quart d’heure. Rennes aime finir fort et semble prêt athlétiquement. Tout le monde est concerné (deux des trois buts ont été inscrits par les entrants) et la formation bretonne refuse toujours d’arrêter de jouer, continue d’aller de l’avant et veut rester conquérante jusqu’au bout, à l’image de son coach. Un état d’esprit, un vrai, collectif, soudé autour d’un projet initié par Julien Stéphan que se sont approprié les « Rouge et Noir », titulaires ou remplaçants. De quoi tordre définitivement le cou aux propos de certains consultants parisiens, s’obstinant à coup de « tweets » sans aucun élément à l’appui, à évoquer un groupe désuni depuis des semaines !

Autre satisfaction, le secteur défensif. Pendant une grosse mi-temps, le pressing stéphanois a fortement gêné la relance et la construction rennaise. La technique d’Adil Aouchiche, très intéressante, et les courses Charles Abi, Arnaud Nordin et Denis Bouanga, ont forcé l’attention du bloc rennais. Pour autant, Damien Da Silva, en compagnie du très intéressant Lilian Brassier, n’a quasiment rien concédé aux attaquants visiteurs. Dirigé par l’impressionnant Steven N’Zonzi, intouchable balle au pied à la relance, le socle rennais sera difficile à bouger. Si des renforts sont bel et bien attendus, il faudra bien parler de renforts, et non de recrues à empiler, les garçons en place montrant durant cette préparation qu’ils sont tout à fait au niveau.

Devant, enfin, chaque but était porteur d’une vraie symbolique. Hier décrié par les supporters rennais pour sa volonté affichée de rejoindre l’OM, M’Baye Niang semble avoir remis le Stade Rennais au centre de ses priorités. L’attaquant sénégalais, buteur puissant de la tête à la conclusion d’un sublime mouvement (transversale sublime de Benjamin Bourigeaud puis centre parfait d’Hamari Traoré), a également couru, offert des solutions et montré son bon visage. S’il n’a pas été décisif, Raphinha a affiché une vraie détermination dans ses prises de balles et risque bien d’exploser cette saison. Yann Gboho, enfin, montre des qualités durant cette préparation qui devraient lui offrir un temps de jeu nettement supérieur à l’an passé. Tranchant dans ses accélérations, capable de porter le ballon intelligemment et de casser les lignes, il sera un un atout indéniable ! Les entrants, eux aussi, se sont montrés à leur avantage, face à une défense « U15 postes inversés », il est vrai ! Martin Terrier a fait apprécier sa technique d’un bel enroulé, sa spéciale, pour le 2-0 et Romain Del Castillo très tranchant, sa finesse, avec un lob parfait pour parfaire la soirée. S’il faudra bien quelques renforts dans ce secteur, le Stade Rennais n’est pas pour autant démuni au moment d’attaquer, dans une dizaine de jours, son championnat.

Dernier match de préparation ce samedi, à Nice, face à un adversaire, le premier de cette préparation également européen.

Rennes : Bonet – Traoré (Boey, 46e), Brassier (Nyamsi, 46e), Da Silva (Soppy, 60e), Maouassa (Truffert, 60e) – Nzonzi (Gélin, 46e), Bourigeaud (Tait, 71e), Léa-Siliki (Martin, 37e) – Raphinha (Del Castillo, 46e), Niang (Hunou, 60e), Gboho (Terrier, 60e). Entraîneur : Julien Stéphan.

Saint-Étienne : Moulin (Bajic, 60e) – Debuchy (Diousse, 26e), Sow (Tshibuabua, 71e), Kolodziejczak (Karamoko, 71e), Maçon (Fofana, 60e) – Camara (Moueffek, 60e), Neyou (Gourma, 46e)- Nordin (Hamouma, 46e), Aouchiche (Monnet-Paquet, 46e), Bouanga (Rivera, 60e) – Abi (Krasso, 46e). Entraîneur : Claude Puel.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*