Foot-SRFC : Ce qu’il faut retenir de la conférence de rentrée

Ce lundi, pour la première fois, le trio Nicolas Holveck-Florian Maurice-Julien Stéphan se présentait devant une presse venue en nombre. La rentrée, les transferts, le nouveau fonctionnement du club ont été évoqué, avec quelques points importants à retenir.

Mercato. Sur le sujet, le président Nicolas Holveck s’est largement exprimé, évoquant les dossiers chauds déjà portés à la connaissance du grand public. On apprend ainsi que Mohamed Salisu aimerait « opter pour la Premier League afin d’y parler anglais, sa langue natale, en priorité« . La piste n’est pas totalement refermée mais le président a ajouté, au sujet du Ghanéen, que « le club ne souhaite recruter que des joueurs désirant vraiment venir à Rennes « . Concernant Sehrou Guirassy, les précisions étaient encore plus nombreuses :  » Le joueur veut venir à Rennes, qui est sa priorité » mais il reste encore à s’entendre sur le montant du transfert, qui se fera  » dans la gamme des tarifs en vigueur du marché. « . Denis Bouanga, enfin, « fait partie de la liste des joueurs ciblés, comme d’autres », selon Florian Maurice. A ce jour, le Stade Rennais est en discussions avancées sur quatre joueurs (dont Guirassy, comme l’a confirmé le président Holveck) avec « un profil supérieur à la Ligue Europa », qui viendrait renforcer l’effectif déjà en place. « Le poste de défenseur central et de milieux offensifs ou attaquants de côté est ciblé », selon le coach Julien Stéphan. Côté départ, Nicolas Holveck a réaffirmé la volonté du club de conserver Eduardo Camavinga :  » A ce jour, nous n’avons eu aucune offre le concernant. On a fixé qu’il restera l’an prochain. C’est un garçon d’une grande maturité, très réfléchi, qui a une relation extraordinaire avec le staff. Il sait où est son intérêt. » Avant d’ajouter : « J’ai connu à Monaco un joueur ayant eu lui aussi le monde à ses pieds, bien que très jeune et ayant choisi de poursuivre avec son club formateur. Là-dessus, Kylian M’Bappé peut être un exemple à l’heure où beaucoup de jeunes partent tôt, et vite, à l’étranger, sans garantie de jouer. » Côté prolongations de contrats, Hamari Traoré et Faitout Maouassa sont en discussions pour prolonger : « La volonté du club est de les conserver, tout comme Yann Gboho et Lucas Da Cunha. Nous travaillons en ce sens. »

Tanguy Kouassi. Oui, le Stade Rennais fut proche de rafler la mise avec le jeune international espoir du PSG, finalement parti au Bayern Munich. Nicolas Holveck l’a confirmé : « Nous étions en finale pour Tanguy, mais il a choisi Munich. C’est ainsi, nous respectons son choix. La bonne nouvelle, néanmoins, c’est que le club est passé dans une autre dimension et que le projet et le fait de venir jouer ici intéressent les meilleurs joueurs. Nous avons lutté avec de grosses écuries européennes comme Leipzig, Dortmund ou M’Gladbach et avons été écoutés et considérés. « 

M’Baye Niang. Ses déclarations ne sont pas passées inaperçues. Si Florian Maurice ne s’est pas exprimé sur la question, Nicolas Holveck et Julien Stéphan chacun sur leur domaine, ont évoqué le joueur : « A ce jour, contrairement à ce que j’ai pu entendre à la télévision, nous n’avons même pas reçu un coup de fil de l’ OM et encore moins une offre au sujet de M »Baye. Il a exprimé ses souhaits, essentiellement dans les médias mais n’ a pas été véhément avec nous. » Revenu à la Piverdière ce lundi, le joueur a retrouvé un coach qui lui ouvre la porte :  » Je n’ai pas envie de juger sa communication. Notre relation a toujours été franche et honnête. On va discuter tous les deux, sincèrement et voir ensuite. Sur les quatorze derniers mois, il a inscrit 28 buts et vécu la meilleure période de sa carrière. Il sait que j’ai une grande confiance en lui. »

Gestion. Sans nommer personne, Nicolas Holveck a fait part de la situation financière du club rennais, qui devrait réussir à surmonter la crise sanitaire en restant très mesuré et raisonnable. Ou quand moyens et ambitions sont inexorablement liés :  » La feuille de route du Stade Rennais est assez simple, c’est de se battre pour les places européennes chaque saison. La Champions League, dans laquelle on n’est pas encore, c’est encore l’étape supérieure, je pense que Rennes est plutôt dimensionné pour se battre pour les places d’Europa League. Maintenant, c’est vrai que ces dernières années il y avait eu des investissements assez lourds sur la masse salariale et les amortissements de joueurs. Ce qui fait qu’aujourd’hui, on doit composer avec ça et heureusement d’ailleurs que Julien (Stéphan) et son équipe ont surperformé. Sans cela, on serait peut-être un petit peu en difficulté et on aurait eu l’obligation de vendre certainement plus que ce qu’on va devoir le faire là., donc il va falloir jouer aussi avec cela pour les budgets des années à venir. On va s’y atteler, c’est notre travail avec Florian (Maurice). Maintenant, avec l’augmentation des droits, on va pouvoir assumer ce train de vie en prenant moins de risques. «  Pas de folies donc à attendre dans un mercato de sortie de crise « où il n’y aura pas autant de gros transferts qu’on peut le lire ici et là. Les pertes pour tous les clubs, y compris à l’étranger, sont très importantes, voire colossales. Je ne m’attends pas à un marché avec des montants s’envolant de partout  » a jouté le président rennais.

Florian Maurice. Le mot est posé, calmement, avec un ton entre l’assurance et la réserve. Florian Maurice est un travailleur, peu adepte des grandes promesses public, qui a déjà très bien bossé son sujet. A la formation, il tentera d’apporter son savoir faire rapporté de ses années lyonnaises et souhaite  » que les jeunes puissent progresser et un jour, intégrer l’équipe première. Pour cela, il faudra pouvoir leur faire de la place et les mettre à ce niveau-là. Julien est un coach qui aime faire jouer les jeunes, un formateur dans l’âme et nous allons travailler ensemble en ce sens ». Plus prêt du terrain qu’il ne l’était à Lyon, le nouveau directeur sportif vient apporter son aide au coach, en étant proche du groupe et en coordonnant le réseau de recrutement. Sur la question d’avoir rejoint Rennes, là aussi, l’ancien buteur international est clair et précis : « Je quitte un grand club dans lequel j’ai vécu un certain nombre d’années et je découvre un club ambitieux en devenir. Je suis très satisfait d’être ici. Je retrouve des valeurs de travail et d’humilité qui me vont bien. Je pense avoir fait ce que j’avais à faire à Lyon. « . Sur Jean-Michel Aulas, pas de vague ni de « punchline » du niveau de son ancien président, simplement de l’élégance :  » Je ne vais pas commenter ses propos, on a travaillé ensemble un certain nombre d’années. Je ne peux pas dire que ce qu’il a dit ne me touche pas mais je ne vais pas juger ses paroles. » Ambitieux, le néo-rennais a conclut un premier examen de passage pleinement réussi pour commenter les propos de Jérémy Morel lors de son départ, qui estimait que le changement de direction au club avait changé beaucoup de choses :  » Le projet n’a pas changé, il est encore plus ambitieux ». Merci messieurs, rideau !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*