Foot-SRFC : Odsonne Edouard, est-ce possible ?

Crédit photo Lesititsdupsg

Après s’être penché sur le cas de Serhou Guirassy. hier, nous étudions aujourd’hui celui d’Odsonne Edouard, attaquant prolifique du Celtic Glasgow. Lui aussi annoncé ici et là comme pisté par Florian Maurice, celui qui fut formé au Paris SG est aussi courtisé par la Premier League et Arsenal, notamment, qui rêve de le recruter. Est-il un choix possible pour Rennes ?

Plutôt Pour…

S’il possède l’avantage de déjà connaître le Roazhon Park, avec un match nul ramené de Bretagne avec le Celtic en phase de poule le 19 septembre dernier, l’international espoir français serait une excellente pioche à bien d’autres égards. Tout d’abord, sa jeunesse (22 ans) et sa qualité à empiler les buts depuis deux ans en Ecosse rappellent à s’y méprendre un certain Moussa Dembelé, formé lui aussi au PSG, passé par Fulham et le Celtic avant d’être étincelant à Lyon. Avec 27 pions en 45 matchs toutes compétitions confondues lors de la saison écoulée, il affole les compteurs et s’est aussi distingué en Bleu avec un ratio délirant de 11 buts en 6 matchs, excusez du peu ! Puissant (1,87 m, 83 kg), excellent joueur de profondeur ainsi que dans le domaine aérien, l’attaquant qui passa par Toulouse après sa formation au PSG a les qualités pour mettre à mal n’importe quelle défense de Ligue 1 et possède l’expérience européenne dont aura besoin le Stade Rennais. Le coût, qui pourrait se situer aux alentours des 20 M€ minimum, bien qu’estimé à 13,5 M€ par Transfertmarket.fr, en vaut la chandelle pour un joueur qui finira son contrat en juin 2022.

Plutôt Contre

Difficile d’être contre la venue d’un futur international A en puissance courtisé par son club pour prolonger mais aussi par les cadors de Premier League qui voient en lui une doublure ayant vocation à devenir titulaire dans les années à venir. Manchester United, Arsenal ou encore Chelsea, rien que cela, seraient aux aguets, prêts à dégainer pour renflouer leurs effectifs en attaque. Le joueur, très à l’aise au Royaume-Uni, pourrait être tenté, à juste titre, d’aller décrocher un salaire XXL au détriment d’un temps de jeu qui serait assurément supérieur en Bretagne. Face à de tels concurrents, Rennes aura du mal à lutter mais peut espérer que le joueur ne soit pas le premier choix des clubs concernés. Question salaire, ses émoluments pourraient aussi faire des jaloux dans un vestiaire plutôt équilibré en la matière. Dernier point, s’il venait à signer à Rennes, pourrait-il y rester deux à trois ans avec les clubs qui continueraient à le suivre de près ? Rien n’est moins sûr mais le profil reste très intéressant.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*