Hand-CRMHB : le retour des Irréductibles est déjà très attendu

Avec un recrutement mené́ tambour battant très prometteur, le CRMHB prépare au mieux son retour dans l’élite dans les conditions que l’on sait. L’effectif, très intéressant sur le papier, parait équilibré́ entre certitudes et paris. Et si Cesson avait les moyens de viser mieux qu’un simple maintien ?

Un but d’écart face à Sélestat, un petit but également à Besançon… La dernière impression laissée sur le terrain par les Irréductibles, sacrés champions avec la crise sanitaire en avril, donnait à la fois la sensation de force, notamment de caractère mais aussi des faiblesses encore présentes et nécessitant de vrais ajustements pour retrouver l’étage du dessus. Déjà̀ au travail depuis de longues semaines, la cellule recrutement menée par David Christmann, le directeur sportif du club en charge du recrutement en collaboration avec Sébastien Leriche, coach de l’équipe, en a tenu compte. Et le moins que l’on puisse dire est que le CRMHB change radicalement de visage pour la saison prochaine.

PLUS DE LA MOITIÉ DE L’EFFECTIF S’EN VA…

Au rayon des départs, différentes catégories. Il y a des « anciens », ayant déjà connu la Lidl Starligue sous les couleurs cessonnaises comme Thomas Bolaers, qui nous avait offert la primeur de l’information de son retrait du handball professionnel. Retour à la maison auprès de la famille et à la vie de kiné́ pour l’international belge qui aura passé́ trois saisons au CRMHB. Luka Mitrovic, lui, en aura vécu deux en Bretagne, entachées par une lourde blessure en septembre 2018. Son passage au club laissera un petit goût d’inachevé́, tant la combativité́ et le talent entrevus par séquences du demi-centre serbe semblaient prometteurs et collant à l’ADN breton. Autre « ancien », Geir Gudmundsson boucle son voyage en France après quatre saisons passées chez les Irréductibles. Recommandé par Ragnar Oskarsson du temps où l’ex-buteur d’Ivry était l’adjoint de Yérime Sylla, l’arrière droit a toujours mouillé le maillot mais souhaitait rentrer au pays retrouver ses proches tout en continuant à haut niveau. Arrivé en début de saison pour la mission remontée, Hugo Lima, demi-centre portugais au style atypique et percutant ainsi que Jérémi Pirani, ailier gauche qui n’aura jamais trouvé́ sa place, ne sont pas conservés. Le second nommé déjà̀ trouvé un rebond du côté́ de Nice, où il rejoint le Cavigal. Sur le poste de gardien, Rubens Pierre, prêté́, n’est pas conservé mais décroche tout de même lui aussi l’accession à l’élite en rejoignant Tremblay. Son binôme, Robin Cantegrel, dont les états d’âmes ont fini par lasser l’état-major cessonnais, rejoint le Vardar Skopje, un an avant la fin de son contrat. Un choix assumé du club.

Pour Allan Villeminot, Sylvain Hochet et Hugo Kamtchop Baril, en revanche, tous trois en fin de contrat, l’aventure continue et se prolonge d’un an pour l’ancien montpelliérain et de deux le meilleur défenseur de la saison et l’inoxydable ailier gauche cessonnais. Florian Delecroix, Youenn Cardinal, Igor Anic accompagneront également ces trois-là, aux côtés du prometteur Mathieu Salou, intégré́ au groupe pro l’an prochain. Pour Sajad Esteki, enfin, la réflexion quant à la suite de l’aventure reste en cours.

DU TRÈS LOURD CÔTÉ ARRIVÉES !

Avec ces huit départs, il fallait agir et imprimer une dynamique forte. Désireux de redonner au CRMHB « son ADN avec des valeurs de combativité́ et un ancrage local, avec une identité́ bretonne à retrouver, qui avait marché par le passé », comme nous le confiait le président Stéphane Clemenceau le mois dernier, le résultat des emplettes bretonnes est éloquent, avec des « garçons qui ont consenti à de gros efforts pour nous rejoindre », dixit le président cessonnais… (lire la suite en téléchargeant le journal gratuitement ici)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*