Issu d’une famille où le basket règne en maître, Bastien Demeuré, 23 ans, pense et vit basket depuis près de 20 ans. Aujourd’hui assistant de Pascal Thibaud, il a même suppléé son « mentor » le temps d’un match en ce début de saison dirigeant son premier match en N2. Rencontre avec un passionné ax ambitions assumées.

« Parfois, les joueurs m’appellent Mini-Pascal … ». Il faut dire que quelques gimmicks communs existent entre les deux hommes : le timbre de voix, une passion dévorante pour le basket et une capacité à soigner les détails, toujours, pour ne rien laisser au hasard : « Nous avons une vision assez proche du basket. Après, nos supposés similitudes, c’est plutôt logique car je m’inspire et j’apprends énormément de Pascal. ».

Ce tandem, les habitués de Colette Besson le croisent depuis trois ans. Depuis que Bastien Demeuré, jeune brétillien passé par Saint-Gilles où sa maman était présidente du club local et Mordelles, où son frère coachait, y a posé son sac de sport. Dedans, point de short ou de straps, mais un ordinateur et des notes : « J’ai toujours été attiré par le coaching. J’aurais peut-être été un joueur correct de régionale mais pas au-delà, je jouais surtout avec la tête. Moi, je voulais entraîner. Depuis 14 ans, j’entraîne, dans toutes les catégories. Mes deux grands frères, Julien et Adrien, tous les deux coachs, m’ont transmis cette passion. Jean-Baptiste Le Crosnier, que j’ai connu à Pacé, a aussi beaucoup compté pour moi ». Hors de question pour autant de laisser les études de côté. Bosseur, Bastien décroche un Bac STG puis un BTS Comptabilité tout en continuant à coacher du côté de Mordelles. Etudiant à Bréquigny, il file, le midi, observer l’entraînement de l’URB : « Il y a prescription mais oui, j’ai dû sécher quelques cours! » confie le jeune tacticien avide d’apprendre. Petit à petit, une relation s’installe avec Pascal Thibaud : « Il recherchait quelqu’un pour faire un fichier Stats, assez poussé. J’étais intéressé et j’ai vu là l’occasion de faire mes preuves, de montrer que je pouvais apporter quelque chose. Ensuite, le club recherchait un service civique. J’ai postulé et eu le poste. » La curiosité et le travail paie et Bastien Demeuré devient assistant en Nationale Une, dans une saison où le club accède à une division très relevée : « Bosser avec Pascal, c’est impressionnant. De par son charisme, l’exigence qu’il a envers les autres mais surtout lui-même. Il a aussi un vécu important du monde pro. Je voulais aller à l’URB car c’est un formateur, tant pour les joueurs que pour un jeune éducateur comme moi ».

La saison, sportivement, ne sera pas couronnée de succès mais Bastien Demeuré, lui, accumule l’expérience et enrichit ses connaissances dans le staff rennais. Assistant le plus jeune de la division, il lui arrive de chercher sa place entre joueurs expérimentés et staff où il fait ses armes : « Lors des trois premiers mois, c’était compliqué de trouver mes repères, je ne savais pas où et comment intervenir. J’effectuais un travail important d’analyses, de statistiques mais il était difficile de me sentir totalement en confiance. Puis lors de notre entretien à l’issue des trois premiers mois, Pascal m’a dit que j’étais la meilleure recrue de la saison ! Ce genre de propos, ça change tout, ça vous donne la confiance et l’envie de prendre place, d’être plus serein et surtout, digne d’une telle reconnaissance ». L’assistant rennais est investi au fil des semaines de responsabilités supplémentaires, apportant son œil critique, supervisant les adversaires et regardant les matches effectués par son équipe pour analyser en profondeur. Au sein du projet URB dans la cité dont Bastien est aujourd’hui l’un des coordinateurs, chargé de « chapoter » les nouveaux entrants après y avoir beaucoup œuvré. Revenu en Nationale 2, l’URB garde toute sa confiance envers le duo et le jeune technicien s’affirme d’autant plus avec un groupe fortement rajeuni : « Nous avons plus de repères générationnels en commun, le dialogue s’en trouve plus naturel. La confiance, de plus, placée par Pascal dans mon travail est étendue aux joueurs ». Au point de diriger, face à Gravenchon, l’équipe pour la première fois en l’absence exceptionnelle du coach : «  J’étais un peu stressé bien sûr mais j’ai essayé d’être le plus naturel possible. Pour l’approche tactique de la rencontre, la causerie, pas de souci. Je me suis plus remis en question sur les intonations. Etaient-elles les bonnes ? Ai-je mis assez d’intensité ? Ce que je sais, c’est que les joueurs ont tout donné pour me mettre dans les meilleures dispositions.»

Après trois ans passés auprès de Pascal Thibaud, Bastien Demeuré arrivera en juin prochain en fin de contrat et espère d’ici là avoir validé son DE, afin de pouvoir exercer comme coach en Nationale ou assistant dans le monde pro. Si rien n’est acté pour le moment, le temps de question devrait arriver avec le printemps : « Nous travaillons ensemble depuis trois ans, nous arrivons à la fin d’un cycle. Nous discutons régulièrement ensemble de tout cela, en toute simplicité. Je sens l’envie de découvrir de nouvelles missions, de prendre peut-être une équipe en charge. Nous verrons bien en temps voulu ». Histoire de ne plus être un excellent « Mini-Pascal » mais un vrai Bastien, simple et efficace ! 

Julien Bouguerra