Hand, CRMHB : La manière ne suffira pas…

Cette saison, le CRMHB a montré plusieurs visages, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Souvent, il y eut le combattant, victime de coups durs au cours de sa quête, tombant les armes en mains. Il y eut aussi celui qui oublia les fondamentaux, les valeurs si chères à l’institution et fut lourdement puni. Enfin celui du vaillant, qui su faire le taf, même en se salissant sérieusement les mains !

Ce soir, à 18 heures, la Glaz Arena, toujours désespérément vide doit être le théâtre d’une vraie rébellion des Irréductibles. Au classement, ceux-ci ont vu leur avance sur Tremblay et Créteil, les deux derniers, fondre comme neige au soleil et l’heure est venue de prendre son destin en mains. Cela commence face à un Fenix mal en point, vaincus à 10 reprises cette saison en 14 sorties. Avec le départ annoncé de son coach, probablement vers Bruges (banlieue de Bordeaux, en N1), Philippe Gardent, l’équipe n’est plus que l’ombre de celle qui accrocha l’Europe l’année dernière. Pour autant, Cesson ne peut pas fanfaronner, avec quatre défaites de rang, série en cours, en 2021. L’effectif est au complet mais il manque toujours dix, quinze minutes pour valoriser en points les bons passages observés contre Aix ou Saint-Raphaël récemment. Toulouse, de son côté, reste doté d’un effectif sur le papier au-dessus mais le CRMHB n’aura que faire des stats et autres considérations. Dans ce match d’hommes et de formations en mal de confiance et de points, le mental fera la différence.

Face à leur ancien gardien belge, Jef Lettens, les Brétilliens ne devront faire aucun sentiment et s’imposer, pour atteindre la barre des dix points et prendre une vraie respiration, avant un véritable marathon se présentant en avril. Après le derby (27 mars) face au HBC puis un déplacement capital à Tremblay (4 avril) avant de recevoir Chartres (10/04), les Cessonnais iront à Toulouse le 13 pour un match en retard puis à Limoges le 18 avant de recevoir Chambéry le 20, pour une autre rencontre reporté en décembre. Quatre matchs en dix jours, oui, auxquels vous pouvez ajouter un déplacement à Nîmes le 24 pour terminer un redoutable mois d’avril, probablement décisif pour le sprint final.

Vous l’aurez compris, ce soir, pas d’autre visage possible que celui de guerriers, bien décidés à reprendre leur destin en mains avec un groupe au complet. Les Toulousains sont prévenus, Cesson doit prendre les deux points et rien d’autres. Frustrante au possible quand elle est au rendez-vous en même temps que la défaite, la manière, aujourd’hui, ne suffira pas à satisfaire un groupe qui mérite d’être récompensé !

Le groupe : Baznik, Zaponsek – Delecroix, Salou, Briffe, Mengon, Villeminot, Lorvellec, Anic, Kamtchop-Baril, Guillo, Camarero, Cardinal, Hochet, Poirot.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*