Pour ou contre : Le Stade Rennais aurait-il dû recruter au mercato d’hiver ?

Habituel animateur des mercatos ces dernières années, le Stade Rennais, pour la première fois depuis de longues années, n’a recruté personne en ce mois de janvier. Une sage décision ou une erreur qui pourrait peser ? Le débat est ouvert. 

OUI

Certes, il ne reste que le championnat et la coupe de France à disputer pour cette seconde partie de saison mais pour autant, ce groupe aurait peut-être eu besoin d’être titillé. Les départs de M’Baye Niang et Georginio Rutter privent le Stade Rennais de deux solutions axiales en attaque et les attaquants déjà présents, s’ils ont de registres très différents, n’ont pas réussi depuis août à enchaîner les performances sur la durée. Un buteur ou du moins, un profil tel celui de Milik, parti à l’OM, ou dans l’esprit de celui d’Anthony Modeste, parti à Saint-Etienne, aurait pu être une alternative pour permettre à Serhou Guirassy, qui revient juste d’une longue blessure, de souffler. Sur les ailes, Jérémy Doku joue beaucoup et les ailiers, jusqu’à maintenant, ont trop peu marqué pour ne pas être mis en concurrence par du sang frais. On comptera sur le retour dans le groupe de Yann Gboho pour bouger les lignes mais on attend plus de Flavien Tait, Romain Del Castillo ou Jérémy Doku en terme d’efficacité, dans la dernière passe comme devant le but. En défense, également, un joueur complémentaire sur le côté droit afin de pouvoir faire souffler Hamari Traoré, pouvant éventuellement jouer dans l’axe n’aurait pas été de trop, avec le départ de Daniele Rugani, remplacé à ce jour numériquement par Gerzino Nyamsi. Si celui-ci est à ce jour identifié au travers de Brandon Soppy, le joueur, qui a refusé une offre de prolongation, n’apparait plus comme la solution d’avenir sur ce profil. Reste que les bonnes opportunités et les vrais renforts, en cette période, ne sont évidemment pas légion… 

NON 

Rares sont les affaires du siècle à avoir été réalisée au mercato d’hiver même si Rennes avait pu l’an passé compter sur le renfort de Steven N’Zonzi, avec succès. Mais cette année n’est définitivement pas une année comme les autres et les finances exsangues du foot français ont paralysé les mercatos, d’hiver comme d’été. Principalement animé par des prêts, des fins de contrats ou des anticipations sur les joueurs libres en juin prochain, il était difficile d’envisager de réaliser de vrais coups sur ce mois de janvier. Plutôt que d’empiler les joueurs et de faire des transferts sans réelle impacts sur le jeu, le Stade Rennais a choisi de resserrer son groupe en se séparant d’éléments pour lesquels le temps de jeu n’était pas garanti et de compter sur un effectif qui donne malgré tout la satisfaction d’être aujourd’hui à la cinquième place. L’avenir dira si le pari a été gagnant, six mois après avoir été l’un des plus actifs sur le mercato d’été. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*