Basket-URB : N1 ou N2 : Décision en début de semaine…

Alors que l’avenir semblait prometteur, les supporters de l’URB ne sont pas ménagés depuis quelques semaines. Si le président sortant, Olivier Pérez, a rassuré tout le monde dans nos colonnes ce mois-ci en confirmant  vouloir maintenir le haut niveau dans des conditions sportives optimales, malgré un remaniement à venir à la tête du club. Une question persiste, à quel niveau évolueront les Rennais ? 

Le 2 juin, la Fédération a, comme nous vous l’annoncions il y a un mois, enfin contacté l’Union Rennes Basket 35, lui proposant d’intégrer la Nationale 1 (en raison de plusieurs défections de clubs renonçant à s’engager sur la saison prochaine), objectif sportif du début de saison rennais. Entre temps, néanmoins, la crise sanitaire est passée par là et les conséquences sont nombreuses. Malgré des finances saines, il y a forcément un manque à gagner économique très important, une dynamique de montée sur laquelle le club, qui était aux avant-postes pour y prétendre, ne pourra pas surfer et des incertitudes quant à la posture à adopter si montée « administrative » il y a. Sportivement, N2 ou N1, ce ne sera pas la même chose, tant sur les éventuelles recrues que sur la poursuite ou non de plusieurs joueurs, notamment ceux engagés sur un double projet. La cause ? Des entraînements plus nombreux, des matchs en semaine et une logistique nouvelle à mettre en place avec de plus lointains déplacements… Question chiffres, une augmentation du budget à hauteur de 200 000 € est nécessaire pour pouvoir figurer et survivre à l’étage du dessus. Avec la baisse, probable, à venir des mécénats et sponsoring privés, dus à la crise sanitaire, des budgets de fonctionnement en baisse, le club, qui doit apporter une réponse très rapidement, ne peut pas se tromper…

Deux « acteurs » devraient être décisifs pour répondre par l’affirmative à cette proposition de la Fédé : les collectivités locales tout d’abord, qui pourraient choisir d’accompagner et de soutenir un club de basket proche du très haut niveau. Les décisions et attributions financières pour la saison à venir sont cependant rendues encore plus difficiles avec la crise sanitaire et économique, sans oublier le processus électoral en cours. Il faudrait également trouver de nouveaux partenaires, pour qui l’engagement à ce jour présente évidemment une dose d’incertitude non négligeable. Seront-ils assez nombreux ?

La décision, imminente, sera prise avec bon sens et sans mettre en péril un club en pleine progression, qui devrait aussi dévoiler dans les semaines à venir son nouvel organigramme. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*