Basket – Avenir de Rennes : « On est la seule fédération de sport collectif qui a choisi de geler les montées »

Suite à l’arrêt prématuré́ de la saison Basket, l’Avenir de Rennes s’est résigné́ à dire au revoir à ses rêves de monter. Dans une situation délicate, les rennaises restent bloquées en N2, où tout sera à refaire la saison prochaine.

La fédération de Basket a tranché́ pour une saison blanche. Avec un bilan comme le vôtre (15 victoires, 2 défaites), la décision est-elle dure à encaisser ?

Bien sûr, elle est amère ! Nous sommes la seule fédération de sport collectif qui a choisi de geler les descentes comme les montées. Il faut digérer ces annonces, et relativiser par rapport au contexte actuel. Malheureusement, notre objectif de monter ne se réalisera pas cette saison, il faut se projeter dès maintenant sur la saison prochaine pour faire aussi bien voire mieux.

Un comité́ de clubs s’est créé pour contester la décision de la fédération. En faites-vous partie ?

Oui, j’ai fait partie des centaines de signatures sur la première lettre. En revanche, je n’ai pas suivi la seconde car toute façon c’était peine perdue. La décision d’arrêter la saison était prise, et la fédération ne pouvait pas revenir dessus. Malgré́ tout, je salue l’initiative car plusieurs clubs sont dans le même bateau que nous.

Cela fait deux, voire trois ans que vous visiez cet objectif « montée ». Perdez-vous courage ?

C’est la fin d’un cycle. Il faudra recommencer à zéro et tenter d’atteindre l’objectif en fin de saison prochaine. Malgré́ tout c’est une année très positive, nous avons dominé́ le championnat et j’ai surtout apprécié́ la combativité́ de mes joueuses, l’état d’esprit. Tous les matches ont été aboutis, ça me donne satisfaction. Les filles ont hâte de reprendre la compétition, et sont motivées à faire encore mieux l’année prochaine.

Ce gel de la saison actuelle est paradoxal avec l’équipe en Nationale Trois, qui elle, devait descendre !

Je suis pour ce qui est juste. Il est clair que les filles n’avaient pas le niveau pour se maintenir, mais le contexte fait qu’elles profiteront une année de plus de la N3. On prend ce qu’il y a à prendre. Le fait qu’on se maintienne va nous obliger à travailler davantage pour mériter notre place cette fois-ci.

La suite sur www.rennessport.fr (ici).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*