Les Pirates en préparation pour de futurs abordages !


Relégués l’an passé après une saison cauchemar en Nationale Une, les Pirates du Rec Roller Hockey sont désormais partis sur un nouveau projet à moyen terme sous la direction du président Louis Fossey. Avec le retour des anciens, le souhait de collaborer avec les clubs voisins et l’envie de développer structures et partenariats, les « chantiers » sont multiples.

Un groupe en reconstruction

Montés il y a deux ans au deuxième niveau national, en Nationale Une, les Pirates ont dû faire face à une véritable fuite des talents la saison passée. Les joueurs de l’équipe réserve, alors pensionnaires de N3, ont ainsi été sollicités pour faire le nombre mais l’écart de niveau avec les autres formations de N1 n’a pas pardonné, pour un verdict sans appel : 14 défaites pour autant de matchs : « C’était trop compliqué l’an passé, clairement. Il a fallu reconstruire notre effectif, en s’appuyant sur le réseau » explique Louis Fossey, président et fringant quinquagénaire encore sur le terrain, autant pour rendre service que pour le plaisir : « Le Roller Hockey c’est avant tout une histoire de copains. Il faut retrouver le plaisir, l’envie de se battre pour les autres et bien sûr, celui de gagner. ». Exit Chris Ferland, coach-président des années N1 et précédentes, place à Benoît Vettier au poste d’entraîneur-joueur et à un nouveau projet : « Nous repartons de zéro, sur le plan sportif comme en dehors, en essayant de nous appuyer sur un noyau dur de joueurs qui ont tous ou presque déjà connu le club. Nous sommes aujourd’hui en milieu de tableau, avec, à priori, une petite marge sur la zone rouge et la possibilité, si nous réussissons une grosse série, d’accrocher les play-offs. Mais ceux-ci ne sont pas la priorité cette année. Il y a beaucoup à faire en amont de cet objectif. ». Avec notamment les arrivées et retours en début de saison de Charles Simon, le capitaine revenu de Nantes, Maxime Le Calvé revenu de Brest, Thomas et Julien Benoit, Yoann Daniel, Alex Bouchard, ou encore Bertrand Ducroz, les Pirates ont reconstitué un équipage prêt à naviguer auquel se greffe une jeunesse désireuse d’apprendre et de progresser avec Lounès Lucas, jeune aux portes de l’EDF U20 et les arrivées de Baptiste Gourdon de Chateaubriant N2 et Yohann Le Moine de Bourges N2. En construction cette année, le groupe devrait continuer à évoluer l’an prochain, dans sa constitution comme dans ses ambitions.

Des infrastructures et partenariats à développer

Aujourd’hui domicilié au gymnase du Chalet, près du centre Alma, les Pirates disposent d’une salle aux possibilités contradictoires : « Nous disposons aujourd’hui de quatre vestiaires, plus deux pour les arbitres, ce qui répond parfaitement aux exigences de la Ligue. En revanche, nous devons nous même monter les balustrades avant les matchs et les démonter après. Chacune d’elle pèse près de 50 kilos, autant dire que nous sommes échauffés au coup d’envoi ! détaille Louis Fossey. Par ailleurs, notre sol pourrait être meilleur. Le Stilmat utilisé à Vannes par exemple, serait idéal pour la pratique de notre sport. Les filets blancs également, sont aussi un obstacle à la bonne visibilité du jeu pour nos supporters ou partenaires. Nous avons demandé à la municipalité à ce qu’ils soient changés et passer sur des filets noirs mais nous attendons toujours. Il y a dix-huit mois, j’ai eu un rendez-vous avec la municipalité, on m’a dit qu’on pourrait espérer quelque chose d’ici à cinq ans. Nous n’avons donc plus que trois ans et demi à attendre… ». Côté partenaire, il y a aussi un sacré chantier : « Beaucoup sont partis à l’issue de la première saison N1, et pas en raison du résultat sportif… Aujourd’hui, nous reprenons là-aussi à zéro, avec plusieurs partenaires nous ayant déjà rejoints, à l’image de Nachos, à Alma, Mr Joe ou encore l’agence locale Arkea qui nous aide à renouveler nos maillots. Districloture est aussi de l’aventure mais nous voulons bien sûr continuer d’amener de nouveaux partenaires et mécènes. Pour cela, il faudra aussi revoir notre accueil, même si le spectacle est au rendez-vous ! Aujourd’hui, deux marches de bétons font office de tribune dans notre gymnase. On passe pour des rigolos, les gens viennent mais ne reviennent pas forcément. Il faut réfléchir à mettre notre sport en valeur et pour cela, nous ne pourrons pas tout faire tout seuls ! ». Le message est lancé.

La formation

Si le club compte à ce jour près de 85 licenciés, il reste encore du travail à faire pour développer la partie formation. Dans l’ambition de travailler communément avec les clubs environnants, le président des Pirates souhaite renforcer les liens autour de la jeunesse : « L’idée, ce n’est surtout pas d’aller piquer les meilleurs dans les clubs voisins mais de travailler ensemble. Notre équipe doit permettre aux meilleurs jeunes, s’ils le souhaitent, de nous rejoindre pour évoluer à un bon niveau. Les clubs Damgan, Malestroit ou Saint-Armel travaillent très bien et l’idée est plutôt de créer des alliances pour permettre aux enfants de jouer un maximum de matchs, de travailler tous ensemble pour développer notre sport. Aujourd’hui, la licence est fixée à 95 €, sachant que nous fournissons l’équipement.  Cela reste abordable et c’est un sport un peu à part, très intéressant pour le développement de l’enfant. Nous invitons d’ailleurs tous les parents à venir à notre rencontre s’ils veulent essayer le roller hockey. Le renouveau du club passera par la formation et le travail commence dès aujourd’hui. ».

Julien Bouguerra

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*