Le Rennes Volley sur tous les fronts en février !

Comme c’était plus ou moins attendu, le Rennes Volley 35 lâche un peu de lest en ce début 2020 mais pour autant, ne chute pas comme il le fit l’an passé. Bien campé sur ses certitudes, il voit un printemps fleurissant s’annoncer et ses objectifs se préciser à l’aube d’un mois capital.

Toujours en tête de Ligue A.

Cette équipe a de la ressource, qu’on se le dise ! Non, le Rennes Volley 35 ne compte pas lâcher son trône de sitôt et s’accroche à chaque sortie. Vainqueurs logiques à Cannes, où leur supériorité technique a eu raison des Dragons azuréens, les joueurs de Nikola Matijasevic se sont ensuite frotter à leur poursuivant direct et favori du championnat, Tours. A la clé, un premier set remporté avec panache mais ensuite, quelques décisions d’arbitrage contraire et une défaite, la première depuis quatorze matchs en quatre sets pour clore les débats. Un premier coup d’arrêt suivi d’un second lors de la venue de Narbonne, pourtant englué en seconde partie de classement. Pour la première fois de la saison, les « Or et Noir » passent à côté et s’inclinent 1-3 après avoir pourtant remporté le premier set 25-19. Victime de l’euphorie visiteuse par la suite, ce match troubla quelque peu les Rennais : « Narbonne a voulu la victoire beaucoup plus que nous » confiera Philippe Tuittoga à Ouest France. Heureusement, derrière, les Bretons se reprennent en gagnant à Poitiers (1-3) dans un match plus conforme à la dimension de leader. Viennent ensuite deux réceptions, avec Toulouse et Nice. Deux fois, le Rennes Volley mène 2 sets à zéro avec la possibilité de conclure en trois sets. Face aux Spacers, cinq balles de matchs sont loupées et Toulouse en profite pour revenir fort et réussir l’exploit de s’imposer 2-3. Contre Nice, pas de blague, avec une affaire bouclée logiquement face au dernier de la classe (3-0). Toujours en tête avec désormais Tours et Montpellier collés aux basques au nombre de points, les Rennais savent qu’ils ont grillé deux jokers précieux. Avec Les réceptions de Nantes, équipe plutôt en forme du moment puis Tourcoing à la fin du mois, et deux déplacements délicats à Paris puis Chaumont, février devrait peser lourd avant l’emballage de mars d’avant play-offs.

Coupe d’Europe, un objectif ?

La Challenge Cup a fait voir du pays aux Rennais jusque-là ! Les Açores, puis la Suisse et la Slovaquie. Une avalanche de matchs à disputer depuis novembre qui n’ont finalement pas tant handicapé que cela la courbe des résultats mais qui risquent de peser au final. Vainqueurs trois sets à un du côté de Nitra, les coéquipiers de Gustavo Delgado n’ont plus qu’à finir le travail mercredi face à Nitra pour accéder aux quarts de finale et retrouver, probablement, Montpellier. Un adversaire bien connu du Rennes Volley 35, que les Tigres vont aussi retrouver le 7 mars prochain pour le compte du championnat. Ensuite, ce sera peut-être un adversaire polonais en demies, d’un calibre à priori supérieur sur le papier. Désormais aux portes du Final Four en cas de qualification face à Nitra, les Bretons, boulimiques de victoires, ont peut-être devant l’occasion d’un grand frisson et d’une ligne supplémentaire au palmarès. Difficile de ne pas y penser, même si le club continue d’avancer sans pression sur la scène continentale. Pour autant, une certitude, les choses sérieuses vont commencer !

Julien Bouguerra

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*