Dans une saison faite de contrastes, de coups de tonnerre mais aussi de loupés, difficile de trouver la régularité. Le périlleux exercice des évaluations de fin d’année pointe son nez avec déjà, une projection sur l’an prochain pour chacun des « Rouge et Noir ». Examen complet !

Tomas Koubek (47 matchs joués, 1 carton jaune). 3 étoiles 

L’international tchèque connait une saison toute en constrate (lire par ailleurs), alternant le chaud et le froid. Selon plusieurs sources, le club recherche un « numéro 1 » pour la saison prochaine et ne le verrais plus en titulaire en puissance dans les buts, avec plusieurs noms ayant déjà circulé. Auteur de matchs héroïques mais aussi dans le doute sur plusieurs période, son avenir rennais est incertain, malgré une vraie côté d’amour auprès du public rennais. 

Tendance pour l’an prochain : Si un numéro 1 arrive, difficile d’imagine Tomas Koubek rester au club en doublure. A ce jour, Julien Stéphan serait plutôt favorable à son maintien dans les buts. Assurément l’un des feuilletons de l’été à venir du côté de la Piverdière.

Abdoulaye Diallo (9 matchs joués). 2 étoiles.

Doublure depuis de nombreuses années au Stade Rennais et aujourd’hui en fin de contrat, l’international sénégalais voit la fin de son histoire avec le club breton pointer à l’horizon. En fin de contrat, il ne devrait pas être retenu et quitter son club formateur, après avoir eu sa chance au cœur de l’hiver. Son erreur contre Kiev en Europa ligue sonne probablement le glas de ses derniers espoirs de s’imposer chez les « Rouge et Noir », ajoutée à ses trop nombreux pépins physiques. 

Tendance pour l’an prochain : Il quittera le club libre et devra trouver un nouveau défi.

Hamari Traoré (48 matchs joués, 13 cartons jaunes). 3,5 étoiles.

Il a enchaîné une seconde saison de haut-vol dans le couloir droit de la défense rennaise. Discret dans les médias, peu souvent mis en avant, il est pourtant l’une des très grosses satisfactions de la saison ! Incontestable titulaire, il fait valoir une grosse présence défensive et sera probablement l’un des joueurs les plus « attaqués » sur le marché des transferts. Si la Premier League lui fait déjà les yeux doux, plusieurs formations de Ligue 1 pourraient se pencher sur son profil expérimenté et efficace. A verrouiller, au plus vite, même si son contrat court jusqu’en juin 2021 ! Récemment, le joueur déclarait ne pas être fermé à un départ, plutôt vers l’étranger. A suivre.

Tendance pour l’an prochain : Il y aura des sollicitations, à coup sûr, et le possible départ de son complice Ismaïla Sarr peut changer la donne. La coupe d’Europe, elle, peut l’inciter à rester un an de plus, titulaire indiscutable sur le flanc droit avant de découvrir un autre championnat.  

Edson Mexer (42 matchs joués, 2 buts, 7 cartons jaunes). 4 étoiles. 

En début de saison, il devait quitter le club mais est finalement resté, après le départ de dernière minute de Joris Gnagnon. Parti comme numéro 3 sous Sabri Lamouchi, il a vite refait surface et pris une place prépondérante sous Julien Stéphan dans la longue et intense saison rennaise. Autoritaire et revenu à ses meilleures sensations, il a rassuré, assuré et même inscrit le but historique de l’égalisation en finale face au PSG. Un Monsieur dans l’attitude, discret et pro, qui quitte le club libre pour rejoindre Bordeaux avec un contrat de quatre ans, soit deux de plus que le contrat proposé par le Stade Rennais à un joueur qui aura 31 ans en septembre prochain. Merci encore, Edson, en espérant que Bordeaux ne réitère pas sa dernière saison sous peine de grosse désillusion.

Damien Da Silva (48 matchs joués, 3 buts, 6 cartons jaunes). 4 étoiles. 

Arrivé en provenance de Caen, il a surpris tout son monde en hissant son niveau de jeu aux exigences d’une formation de TOP 8. Auteur de deux buts décisifs contre Nantes, avec deux victoires à la clé, il est entré dans le cœur du public rennais grâce à son abnégation, sa qualité de placement et son engagement physique de tous les instants. C’est lors de ses absences pour petits pépins physiques que l’on a mesuré au mieux son importance. Devenu aussi indiscutable qu’indispensable, il sera le fer de lance de la défense l’an prochain. 

Tendance pour l’an prochain : Capitaine sur la seconde partie de saison quand Benjamin André était absent, il fait partie des cadres dans le vestiaire comme sur le terrain. Son avenir s’inscrit à 100 % dans le projet rennais à moins d’une offre venue de l’étranger ne se refusant ni pour le club, ni pour l’intéressé. 

Ramy Bensebaïni (38 matchs, 3 buts, 13 cartons jaunes). 4 étoiles.

A un an de la fin de son contrat, l’international algérien est à un premier virage de sa jeune carrière. Arrivé en 2016 en Bretagne pour évoluer en défense centrale, il a été reconverti l’an passé par Sabri Lamouchi puis confirmé par Julien Stéphan au poste… d’arrière gauche. Sa technique, son apport offensif et son envie de se projeter lui ont permis de briller mais des approximations en défense sur les périodes creuses de l’équipe viennent un peu ternir le tableau. Son but décisif à Séville restera dans les mémoires, tout comme sa reprise pleine d’opportunisme à Lyon envoyant son équipe en finale de coupe de France. 

Tendance pour l’an prochain : A l’image d’Hamari Traoré, ses prestations ne sont pas passées inaperçues Outre-Manche et le joueur, déjà dragué par l’Angleterre depuis de longues semaines, pourrait partir… ou prolonger en Bretagne. Le Borussia Dortmund est également venu aux renseignements et la coupe d’Afrique à venir, disputée avec l’Algérie, pourrait encore faire grimper sa cote. A ce jour, difficile de connaître la position du joueur, sorti polyvalent de deux saisons où il aura peu joué à son poste de prédilection. 

Mehdi Zeffane (31 matchs, 1 buts, 7 cartons jaunes). 2,5 étoiles.

Le couteau suisse de la défense « rouge et noir » aura alterné le bon et le moins bon tout au long de la saison, sans jamais réussir à devenir indispensable dans le onze de départ, que ce soit sous Sabri Lamouchi ou Julien Stéphan. Sa polyvalence l’aura autant servi que desservi sur la durée et l’ancien lyonnais devrait quitter la Bretagne. C’est du moins le souhait qu’il a manifesté ces dernières semaines, avec l’envie de découvrir un nouveau championnat en partant jouer à l’étranger. A ce jour, le Stade Rennais ne lui a pas proposé de prolongation. Metz se serait renseigné mais le joueur rêve d’un nouveau défi, hors Ligue 1.

Jérémy Gélin (32 matchs, 3 cartons jaunes, 1 carton rouge). 2,5 étoiles.

L’an passé, il était inamovible aux côtés de Joris Gnagnon et démarrait la saison dans la peau d’un titulaire en puissance. La suite des événements a quelque peu contrasté tout cela et le Finistérien est passé numéro 3 derrière le duo Mexer-Da Silva. Pour sa seconde année à « temps plein » dans le groupe pro, le défenseur central, utilisé à l’occasion au milieu de terrain, a continué d’apprendre et sort probablement plus aguerri encore d’une saison contrastée individuellement. L’an prochain, il devra prouver qu’il peut regagner sa place dans le onze de départ et en possède les capacités.

Tendance pour l’an prochain : Une offre en Ligue 1 avec un temps de jeu supplémentaire pourrait le convaincre de quitter son club formateur mais pour autant, il n’y a pas urgence. Sa polyvalence dans l’axe défensif, derrière ou au milieu, peut s’avérer précieuse dans une saison qui s’annonce très chargée en terme de calendrier. De bonnes chances de le voir rester rennais. 

Souleyman Doumbia (9 matchs joués). 2 étoiles. 

Difficile de juger la saison du joueur formé au PSG, arrivé avec l’étiquette de joueur ultra rapide et percutant et finalement peu en vue lors de ses rares titularisations. Joueur de complément dans un effectif manquant de profondeur sur les côtés, il s’inscrit dans une rotation mais peinera à prétendre à un statut de titulaire au SRFC. 

Tendance pour l’an prochain : Les différentes options qui s’offriront à lui seront probablement d’entrer dans la rotation s’il reste à Rennes, ne partant pas titulaire ou à aller chercher du temps de jeu au travers d’un prêt. Il n’a pas convaincu et ne sera probablement pas retenu.  

Gerzino Nyamsi  (11 matchs joués, 2 cartons jaunes, 1 rouge). 3 étoiles. 

Il était apparu la saison précédente sous Christian Gourcuff (septembre 2017) avant de disparaître des radars, prêté à Châteauroux avant de revenir en Bretagne. Ses qualités athlétiques, sa sérénité, sa puissance ont permis de pallier aux absences de Mexer et Damien Da Silva dans l’axe. Les progrès sont évidents et il devient une vraie doublure précieuse sur qui l’on peut compter sans anxiété. Seul petit hic, une expulsion évitable en fin de saison face à Guingamp, témoin d’une jeunesse encore à canaliser. 

Tendance pour l’an prochain : Le Stade Rennais aura besoin d’un effectif fourni avec, de nouveau, une avalanche de matchs à disputer. Dans cette optique, le roc Briochin,  formé au club, sera très précieux !   

Benjamin André (46 matchs, 4 buts, 12 cartons jaunes, 1 carton rouge). 3,5 étoiles. 

Il n’y a pas d’âge pour progresser et Benjamin André l’a montré en affichant une réelle progression dans son jeu sur cet exercice. Placé plus haut avec l’arrivée Clément Grenier, situé derrière lui, il a apporté impact et percussion dans les récupérations de ballons et n’a jamais ménagé ses efforts au moment de batailler dans le rond central. Plus physique et agressif que son « binôme » du milieu de terrain, il a aussi concédé de nombreux cartons, engendrant de nombreuses suspensions. Il doit se canaliser, même si son jeu est fait d’engagement. Ses buts, précieux, ont illustré son attitude plus offensive observée depuis son replacement plus haut sur le terrain, orchestré par Sabri Lamouchi. Une saison pleine et usante, qu’il a bouclée sur les rotules. 

Tendance pour l’an prochain : Voilà déjà cinq ans que l’ancien joueur de l’AC Ajaccio fait les beaux jours du Roazhon Park. Attention à la tentation d’un nouveau défi, peut-être à l’étranger, après avoir découvert l’Europe l’an passé avec le club breton. Son profil pourrait intéresser plusieurs clubs hors Ligue 1, l’épopée du Stade Rennais n’étant pas passée inaperçue. S’il choisit de rester, il sera évidemment toujours l’un des piliers de l’édifice rennais.

Benjamin Bourigeaud ( 52 matchs, 9 buts, 9 passes décisives, 8 cartons jaunes, 2 cartons rouges). 4  étoiles. 

Quelle saison du ch’timi blond du milieu de terrain rennais. Tantôt à gauche, tantôt à droite, tantôt dans l’axe, il régale une fois lancé. Son début de saison fut compliqué, avec un placement aléatoire qui lui fit perdre confiance en ses moyens. L’arrivée de Julien Stéphan a changé la donne et Benjamin Bourigeaud a réalisé l’exploit de faire encore mieux que lors de sa première très bonne saison ! Seul joueur de l’effectif à avoir marqué dans toutes les compétitions, il a encore passé un palier avec notamment quelques buts magiques comme son boulet de canon face à Arsenal ou ce coup-franc « platinien » à la Meineau. Chouchou du public, il est une valeur sûre de Ligue 1 et un joueur qui commence à intéresser les plus grands.

Tendance pour l’an prochain : D’abord Naples, à hauteur de 25 M€ puis Séville, dans des montants similaires. Le mercato n’a pas encore ouvert et déjà, le microcosme foot envoie l’ancien lensois partout en Europe au gré de rumeur assez folles, surtout en termes de montant ! S’il a évidemment des sollicitations, le joueur ne revendique à ce jour rien, si ce n’est de continuer à progresser. Une offre à plus de 20 M€ pourrait difficilement se refuser mais le remplacer serait très compliqué. De probables dilemmes sont à venir pour la direction autour de l’ancien lensois… 

Clément Grenier (48 matchs, 4 buts, 6 passes décisives, 9 cartons jaunes). 3,5 étoiles. 

Il trainait la réputation d’un joueur fragile, il l’a brisée en mille morceaux. L’air de la Bretagne réussit à Clément Grenier qui a réalisé une saison pleine et intense, avec un replacement d’abord difficile à évaluer puis au final convaincant. Avec 82 % de passes réussies et une qualité technique intacte, il a bonifié l’entrejeu et pris au fil des mois l’influence attendue d’un joueur passé par l’équipe de France. Son impact sur l’équipe est indéniable et sa finale de coupe de France a couronné une très belle saison. Petit bémol, les coups de pieds arrêtés, vrai point fort à ses débuts et laissés peu à peu à la charge de Benjamin Bourigeaud. Pour autant, personne n’oubliera la galette déposée sur la tête de Mexer en finale face au PSG. Hier « éternel espoir », Clément Grenier est désormais un vrai taulier ! 

Tendance pour l’an prochain : Un intérêt du PSG fut évoqué lors du mercato d’hiver, sans suite. Sans contestation, la belle saison de l’ancien Bleu a attiré l’attention mais le joueur est intelligent et sait qu’une seconde saison dans la même lignée pourrait lui offrir encore plus de perspectives d’ici un an. Encore jeune, Clément Grenier n’a pas renoncé à l’équipe de France et au très haut niveau. La stabilité ne peut que servir l’ambition personnelle au profit du collectif. Nous validons ! 

James Lea-Siliki (35 matches, 4 passes décisives, 4 cartons jaunes). 2,5 étoiles.

Une saison dans l’ensemble un peu en dessous des attentes placées en lui, et justifiées la saison passée. Cette fois-ci, il eut moins de temps de jeu (1497 minutes, 15 titularisations seulement) mais aussi moins d’impact lors de ses entrées en jeu. Souvent placé dans le couloir gauche, il a semblé restreint dans son champ d’action et enfermé, ne trouvant pas les espaces où s’exprimer sur le terrain. On retiendra bien sûr son magnifique centre en Europa Ligue face à Arsenal pour le 3-1 signé Ismaïla Sarr mais on attend mieux d’un joueur formé au club à très fort potentiel. 

Tendance pour l’an prochain : Difficile de situer les intentions du joueur comme du club après une année qui laisse tout le monde sur sa faim. Si une belle offre arrivait aux dirigeants rennais, un départ pourrait être la meilleure solution. Il est cependant encore jeune et possède une vraie marge de progression. Le voir rester au Stade Rennais serait une excellente nouvelle.

Eduardo Camavinga (7 matchs, 1 carton jaune). 3,5 étoiles.

Difficile de noter le jeune prodige rennais, apparu au printemps sur le pré de la Ligue 1. A l’évidence, les qualités sont là avec une tenue de balle très intéressante, une vision du jeu déroutante pour son jeune âge (16 ans et demi !) et un pourcentage de passes réussies épatant (85%) ! Contre Lille, lors de la journée, Mike Maignan le prive de son premier but en pro au prix d’une parade exceptionnelle. Un phénomène est né et devrait vivre une saison prochaine des plus prometteuses. 

Tendance pour l’an prochain : Non Messieurs, ce n’est même pas la peine de discuter ! L’Europe entière a beau être déjà à ses pieds et aux trousses du Stade Rennais, hors de question de voir une telle pépite s’en aller sans avoir fait vibrer le Roazhon Park quelques années. 

Jakob Johansson (24 matchs, 1 carton jaune). 2 étoiles. 

Sa première saison en Bretagne fut celle d’un joueur revenant d’une longue blessure, tout simplement. Bien qu’ayant fait sa rééducation à Rennes et une partie de la préparation estivale, l’international suédois a peiné à trouver le rythme de la Ligue 1. Son métier est une évidence, sa sérénité également mais il devra gagner en rythme, en intensité et en jeu vers l’avant pour prétendre à une place dans les rotations l’an prochain. Vaillant mais pour le moment pas assez en vue pour que l’on puisse poser une opinion définitive. 

Tendance pour l’an prochain : Sous contrat, il devrait entrer dans la rotation au milieu de terrain, avec, espérons-le, une influence plus marquée quand le coach lui donnera sa chance. 

Ismaïla Sarr (54 matchs, 13 buts, 8 passes décisives, 7 cartons jaunes). 4,5 étoiles. 

Incontestablement, il a franchi un cap, et pas qu’un peu ! 13 buts cette saison toute compétitions confondues contre 5 l’an passé, une influence dans le jeu redoutable avec sa vitesse, sa percussion et ses frappes sublimes inscrites en Europa Ligue (son but face à Jablonec a été élu plus beau but de la compétition par l’UEFA), l’international sénégalais a brillé, même s’il a connu un coup de mou après le match retour perdu à Londres face à Arsenal. Dans les grands matchs, il fut inconstant et pas toujours inspiré (Lyon, Paris en finale) mais l’année demeure très satisfaisante. Un très grand bravo à lui mais aussi à l’ancienne direction qui était allé le chercher à Metz pour une somme qui paraissait à l’époque disproportionnée (15M€). On comprend désormais beaucoup mieux pourquoi un tel investissement… 

Tendance pour l’an prochain : Des offres venues d’Angleterre notamment seraient déjà arrivées au club mais auraient été refusées, sur une base de 30 M€. Arsenal reste chaud sur le dossier, tout comme Dortmund ou Lyon en France, très intéressé par le joueur qui lui fit souvent des misères, notamment en Ligue 1. Une certitude, il va animer le mercato rennais et a, désormais, peu de chances de rester en Bretagne à l’issue de la saison mais devrait constituer le futur record du club en termes de vente de joueur. S’il reste, il pourra continuer à s’aguerrir un an de plus en disputant l’Europe. Une solution qui ne serait pas désagréable pour les « Rouge et Noir ». 

Romain Del Castillo (37 matchs, 1 but, 3 passes décisives, 1 carton jaune). 2 étoiles. 

Pour une première saison disputée dans l’élite, l’ancien lyonnais a connu des hauts et des bas. Pour le moment, il doit encore prouver et gagner en efficacité avant de devenir une alternative pour démarrer les rencontres. Bosseur et capable de jouer sur les deux côtés, il lui manque quand même des statistiques probantes pour prétendre à une vraie saison réussie.

Tendance pour l’an prochain : Il doit encore apprendre et pourrait être prêté la saison prochaine en Ligue 1 ou en Ligue 2 afin de gagner du temps de jeu mais aussi, de l’expérience et de l’efficacité. 

Hatem Ben Arfa (38 matchs, 9 buts, 3 passes décisives, 2 cartons jaunes). 3 étoiles.

Il aura d’abord fait chavirer les foules avec une arrivée en rock star, présentation sous le soleil dans un Stade vibrant pour lui, puis aura inscrit le but de la première victoire en poules d’Europa Ligue face à Jablonec. Puis il a disparu, perdant la confiance de Sabri Lamouchi. A l’arrivée de Julien Stéphan, il sort un match énorme à Lyon, ponctué d’un but et d’une victoire. La relation semble idyllique et le joueur enchaîne trois mois très convaincants, avant de retomber dans ses travers après la finale de la coupe de France, où il ne brilla guère. Des déclarations polémiques, un comportement parfois trop individualiste sur le terrain, HBA aura fait du HBA : ultra brillant et hors normes par moment, puis difficile à gérer sur la durée. Le public, en tous cas, ne lui a pas pardonné la fin de l’histoire… 

Tendance pour l’an prochain : En fin de contrat, il dispose d’une année supplémentaire en option qu’il n’a désormais plus aucune chance d’ honnorer… Il rêve d’Espagne mais l’Espagne rêve-t-elle de lui ? Il souhaite privilégier le plaisir qu’il ne trouvait plus à Rennes. Bonne chance à lui… et à ses futurs coachs et partenaires. 

Jordan Siébatcheu (23 matchs, 7 buts, une passe décisive). 2,5 étoiles. 

Son ratio de buts inscrits par rapport au temps joué, notamment sur les matchs de coupes, est très correct. Peu épargné par les pépins physiques, il a souffert dans sa chair d’une première saison où le prix de son transfert a, parfois à tort, influencé les jugements à son égard. Son profil est très intéressant, car unique au sein de l’effectif, et dans la surface, le joueur est plutôt adroit et intelligent. On attend bien sûr plus de l’ancien rémois mais sa jeunesse et son envie d’une saison pleine l’an prochain nous incitent à l’optimisme. 

Tendance pour l’an prochain : Sous contrat avec le club, il est parti pour poursuivre son aventure en « Rouge et Noir » avec le souhait de jouer avec beaucoup plus de régularité à la pointe de l’attaque. Nous avons aussi envie de le revoir en pleine possession de ses moyens, dans un système tactique adapté. 

Mbaye Niang (48 matchs, 15 buts, 6 passes décisives, 12 cartons jaunes). 4,5 étoiles.

Si sa première partie de saison avait été du même tonneau que la seconde, il aurait probablement obtenu la note maximale possible. Quelle explosion sous les ordres de Julien Stéphan ! Métamorphosé dans les attitudes,  bagarreur pour récupérer les ballons, décisif en attaque et auteur de quelques chefs d’œuvre (Guingamp, Lille) avec pour couronner le tout, une finale de coupe de France énormissime, où il mit Marquinhos au supplice, il a conquis tout Rennes ! Le Stade Rennais a fini par logiquement lever l’option d’achat de 15 M€ et tient avec lui, une recrue XXL pour l’an prochain. Chapeau bas ! 

Tendance pour l’an prochain : Sollicité, il a choisi de poursuivre à Rennes, qui a levé l’option d’achat auprès du Torino. Reste désormais face à lui un défi de taille : confirmer sur la durée sa plus belle saison depuis ses débuts en pro à Caen. 

Adrien Hunou (29 matchs, 11 buts, 1 passe décisive, 1 carton jaune). 3 étoiles.

Il est le couteau suisse de l’attaque et a prouvé qu’il pouvait aussi briller sur la scène européenne, avec son inoubliable doublé sur la double confrontation face au Bétis Séville. Plus à l’aise à la pointe de l’attaque, il dépanne sur les côtés mais ne parvient pas à s’y exprimer. Toujours disponible pour les médias, pour ses partenaires, n’hésitant jamais à se sacrifier, il est le joueur de club au sens noble du terme précieux dans un effectif. En progrès, il est de plus l’un des chouchous du Roazhon Park qui ne serait pas opposé du tout à le retrouver en août prochain.

Tendance pour l’an prochain : Sollicité par Angers et Nice, mais aussi d’autres écuries de Ligue 1, Adrien Hunou veut jouer et gagner encore en régularité. Le Stade Rennais se posera la question de le conserver ou non mais sa polyvalence et son état d’esprit font qu’il est indispensable de bien réfléchir afin de ne pas se tromper sur un garçon à la mentalité et à l’investissement irréprochables ! 

Julien Bouguerra et Matthieu Giboire