En une semaine, avec un déplacement à Tremblay puis la réception de Massy, les Irréductibles peuvent écrire un gros chapitre sur leur avenir en Starligue, en cas de bons résultats. Avec le passage en société, des retours au club et des départs annoncés, le printemps s’annonce palpitant du côté du CRMHB. Le sprint est lancé, faîtes vos jeux !

 

Tremblay, Massy, des tournants.

A l’aller, deux partages des points aux contenus loin d’être parfaits mais aux issues injustes, qui auraient dû se transformer en victoires brétilliennes, sans un certain manque de réussite et de fraîcheur. Face à Massy, le 4 octobre, lors de la quatrième journée, les Irréductibles avaient fait la course en tête, dominant assez nettement le promu massicois. A la pause, trois buts d’avance (9-12) puis à la 58’, deux unités au tableau d’affichage. Hélas, Junior Réault passait par là et sur deux contre-attaques, arrachait un point précieux pour son équipe sauvée par un Samir Bellahcene en feu dans les buts (48 % d’arrêts) ! Contre Tremblay, peut-être encore plus qu’à Massy, les Irréductibles dominèrent les débats au score, à défaut d’être souverains dans le jeu. Un but d’avance à la pause, trois à la 43’, pour autant, les joueurs de Yérime Sylla manquent trop d’occasions de s’envoler au tableau d’affichage. Contre le cours du jeu, à la 57’, Alexandre Thomas donne l’avantage à Tremblay (29-30). Il reste du temps aux locaux mais ceux-ci n’y arrivent pas, multiplient les pertes de balles. Pourtant, dans une ambiance irrespirable, Sylvain Hochet s’envole depuis son aile à dix secondes du terme pour un point salvateur. Aujourd’hui, place aux revanches ou surtout deux parties vitales pour l’avenir en Starligue. Deux points devant, Tremblay reçoit Cesson fort d’un succès probant contre Toulouse (34-31). Avec deux petits points d’avance sur leurs hôtes du jour, les  « jaune et noir » ont l’occasion de mettre un adversaire direct pour le maintien à quatre points ! Une aubaine sachant qu’avec le nul de l’aller, une victoire placerait aussi une option sur le goal-average particulier. En gagnant, Yérime Sylla et ses joueurs passeraient eux à 10 points et peuvent espérer une défaite de Saran contre Montpellier pour envoyer l’équipe du Loiret à quatre points, tout en s’assurant un goal-average particulier favorable en cas d’égalité en fin de saison, comme c’est déjà le cas avec Ivry ! Une aubaine avec la semaine suivante, la réception de Massy, qui se sera déplacé une semaine plus tôt à Ivry dans un match là-aussi explosif pour le maintien. Situé deux points devant Cesson, les « rouge et noir » n’ont en rien assuré leur avenir en Starligue. En dominant ces deux adversaires directs, on peut imaginer que le CRMHB mettrait Saran et peut-être Massy à six points. De là à parler d’un maintien alors assuré, il y a un pas que certains franchiront. Pas nous, même si à l’évidence, 90 % du chemin serait fait…  Pour information, la saison passée, le CRMHB comptait trois points supplémentaires après 17 journées (4 victoires, 3 nuls, 10 défaites). Cependant, seule la réalité d’un terrain devrait nous fixer avant le 1er avril. Pas de blague s’il vous plait, messieurs !

Du renfort pour Yérime Sylla.

Fort de quatre recrues sur le terrain en cours de saison, un record en Starligue cette saison, dont le malheureux Jakub Mikita blessé, qui ne portera jamais les couleurs cessonnaises, le CRMHB s’étoffe un niveau plus haut, dans son staff. A la demande de Yérime Sylla, comme le souligne le communiqué du club, David Christmann, entraîneur historique du club, est de retour aux affaires dans un rôle de directeur sportif, à titre bénévole. Agé de 47 ans, il vient apporter son œil, son expérience et un peu de recul. « Avec le passage en société, la nouvelle salle et tout ce qui nous attends, nous devions sortir un peu de l’opérationnel sportif explique Stéphane Clémenceau. David a les compétences pour apporter son expertise, des idées complémentaires du projet déjà en place.  Je sais que beaucoup vont penser qu’il est là pour de mauvaises raisons mais il n’y a pas de vice caché, il n’a ni l’envie, ni l’intention de prendre la place de Yérime. D’ailleurs, il n’aura pas la responsabilité d’un directeur sportif au sens premier du terme. Il n’a pas la responsabilité des coaches du club. Il est là pour aider, si ceux-ci lui font appel et apparait aussi comme une aide précieuse en vue des recrutements futurs, avec son vécu et sa connaissance du championnat. C’est un consultant, qui connait parfaitement le club mais aussi la Starligue. S’il ne s’était pas appelé David Christmann, cela aurait fait beaucoup moins de bruit. ». Hasard du calendrier, après le derby, l’ancien entraîneur du CRMHB devrait avoir de précieux tuyaux à donner à Yérime Sylla pour venir à bout de Tremblay, club qu’il a fait monter l’an passé en Starligue…

Mercato, c’est déjà demain.

On le sait, le mercato en handball n’est en rien comparable à celui du football. Tout se décide en amont, très souvent un ou deux ans avant la réalisation d’un transfert. En ce sens, L’Equipe a annoncé le départ programmé de Jef Lettens en 2019 pour le HBC Nantes, où le gardien international belge remplacera Arnaud Siffert, qui pourrait alors raccroché après avoir prolongé d’une année le plaisir ces dernières semaines. Les deux clubs n’ont pas encore officialisé l’information mais l’accord est réel. Très pro et doté d’une mentalité irréprochable, Jef Lettens sera néanmoins là l’an prochain bien déterminé à monter encore d’un cran pour être prêt pour le grand saut vers le haut niveau. Dans le même ordre d’idée, Montpellier doit officialiser en début de semaine l’arrivée de Kévin Bonnefoi pour quatre saisons. Recruté en vue du départ de Vincent Gérard pour le PSG, l’intronisation de « Kéké » devrait être effective dans un an, Thierry Omeyer ayant prolongé d’un an à Paris. Kévin Bonnefoi sera ainsi prêté la saison prochaine et plusieurs clubs seraient déjà sur les rangs. Cesson également ? Le joueur aspire à jouer l’Europe mais aime la Bretagne… Rien n’est ainsi encore arrêté. Seule certitude, en 2019, le CRMHB aura une nouvelle paire de gardiens, dont un pourrait arriver en juin prochain. Aucun nom n’a pour le moment filtré. Interrogation chronique dans les rangs des supporters : pourquoi laisser partir les meilleurs joueurs ? La réponse est simple ! Au-delà d’un aspect financier qui rentre en ligne de compte pour n’importe quel travailleur, quel que soit le métier exercé où l’on recherche toujours à être rémunéré du mieux possible, Montpellier ou Nantes ne se refusent pas ! Mieux vaut se féliciter d’avoir eu de tels joueurs au CRMHB plutôt que de pester sur des choix d’une logique sportive implacable. Au-delà des gardiens, rappelons que plusieurs Irréductibles sont aussi à ce jour en fin de contrat. Leurs cas sont à l’étude : Allan Villeminot, Gudmundur Helgason, Geir Gudmunsson, Bruno Kozina, Florian Delecroix et Lars Jackobsen. Si rien n’a encore été décidé pour l’ensemble de ces joueurs, l’effectif devrait être quelque peu bouleversé dans les mois à venir. Mathieu Lanfranchi, par ailleurs directeur du centre de formation, n’a pas pour sa part pas encore décidé de la suite de sa carrière de joueur mais sera quoi qu’il arrive lié au CRMHB la saison prochaine. Une certitude, l’an prochain, Cesson tant par sa salle et que dans son effectif devrait présentera un nouveau visage.

J. Bo.