Sur le papier, un déplacement chez un promu pour démarrer, il y a pire mais tout pouvait pourtant s’apparenter au piège par excellence pour le Stade Rennais samedi soir dans l’Aube. Depuis le 23 avril dernier, le Stade Rennais n’avait plus partagé les points, enchaînant deux victoires et deux défaites. Pour son retour dans l’élite, Troyes, n’avait qu’une envie : faire ses preuves !

Ramy Bensebaïni a débuté dans l’axe de la défense

Ainsi la partie, très ouverte, aurait tout à fait pu se clore sur un sympathique 3-3 mais le poteau de Diallo face à Niane (25’) ou la maladresse conjuguée d’Ismaïla Sarr côté rennais ou de l’avant-centre troyen Adama Niane ont bloqué le score à un partout. Abdoulaye Diallo, dans les buts, appelé à prendre la relève de Benoît Costil, a prouvé, si besoin en était, qu’il est au niveau, en remportant ses duels (22’, 28’ et 36’). En face, l’ancien guingampais Samassa ne fut pas en reste avec des interventions tranchantes face à Benjamin André (17’) ou Firmin Mubelé (22’, 32’). Pour trouver la faille, Grandsir faisait le boulot au retour des vestiaires, tout en sang-froid côté troyen après une hésitation coupable de l’axe Gnagnon-Bensebaini. La réponse ne tarda pas : Jordan Tell, entré à la place d’Adrien Hunou, signa parfaitement sa première entrée rennaise. Servi par Mubelé, passé tout en puissance côté droit, il n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond pour remettre son équipe à égalité et inscrire le premier but rennais de la saison.
Plutôt prometteuse dans la maîtrise du cuir et la phase de construction, la formation de Christian Gourcuff a néanmoins manqué d’un vrai point d’appui devant, semblant quelque peu brouillonne une fois arrivée dans les 20 derniers mètres. Au-delà du manque de réalisme, c’est plus l’organisation dans la surface adverse qui laisse pour le moment dubitatif. Défensivement, les Rennais ont concédé trop d’occasions mais il faut laisser du temps à une équipe rajeunie. La patience est de mise après une première journée et les conclusions hâtives rarement productives. Le Stade Rennais a besoin d’un avant-centre de métier, si possible capable d’être un vrai point de fixation, oui. Il reste trois semaines pour dénicher la perle rare et ainsi, fructifier par des buts une maîtrise du ballon d’ensemble plutôt intéressante. De plus, le retour de Yoann Gourcuff la semaine prochaine, probablement, devrait apporter une meilleure qualité dans les transmissions offensives. Seul vrai point noir de la soirée, la blessure de Faitout Maouassa. Ce lundi, le joueur doit passer des examens complémentaires. Alors que l’on craignait samedi soir pour son genou, l’ancien nancéien pourrait n’être victime que d’une contusion. Un moindre mal, on l’espère.

Troyes – Rennes 1-1.

Buts : Grandsir (47’) pour Troyes. Tell (68’) pour Rennes.Compo Rennes : Diallo – Traoré, Gnagnon, Bensebaini, Baal – André, Bourigeaud, Hunou (Tell, 56’), Maouassa (Lea Siliki, 50’) – Mubélé, Sarr.

Christian Gourcuff (source AFP) : « On a eu énormément d’occasions et on est largement dominateur en terme de possession. Je m’attendais à davantage de maîtrise. Notre assise défensive n’était pas sereine, fébrile. Le rythme était trop lent pour les mettre en difficultés. On se devait de remporter le match et d’être meilleur dans la maîtrise… On aurait dû faire plus la différence dans l’impact physique. On ne les a pas beaucoup déséquilibrés, on a été défaillant dans ce secteur. On aspire à mieux. Il faudra être meilleur que ce soir si on veut jouer un rôle dans ce Championnat. »

La rédaction