Foot- SRFC- Mercato : Les bonnes affaires du mercato : les milieux de terrain.

Mercato Stade Rennais

La saison définitivement terminée, les clubs sont à l’ouvrage pour un mercato plus que particulier dont les dates d’ouverture et de fermeture n’ont, pour le moment, pas encore été modifiées. Avant de penser sommes astronomiques ou investissements massifs, quelques pistes peu coûteuses (fin de contrat ou un an de contrat restant) méritent d’être explorées. Voici nos idées, à prendre ou à laisser, et non des « informations exclusives », précisons-le. Deuxième épisode, les milieux de terrain. (épisode 1, ici)

Nampalys Mendy (21 ans, 1,68m, 68 kg, Leicester, fin de contrat, 269 matchs, 1 but, 5 passes décisives, 35 cartons jaunes, 2 cartons rouges).

@dailymotion capture

Depuis le 19 septembre 2015, il n’a plus connu cette sensation unique, qui l’est aussi pour lui dans sa carrière : marquer un but ! A Bastia, le milieu de terrain révélé par Nice marquait ce jour-là le seul but de son parcours pro (et quelle praline en lucarne !) où 5 passes décisives viennent s’ajouter. Un bilan offensif famélique mais après tout, Nampalys Mendy, c’est avant tout un gratteur de ballon, un véritable « mobylette » au milieu de terrain qui travaille pour les autres et se soucie peu des lumières. En fin de contrat, le joueur formé à Monaco et évalué à 12 M€ sur le marché des transferts ne sera pas prolongé à Leicester où il n’a joué que six petites matchs cette année. Avec un effort sur le salaire, celui qui s’était révélé sous Claud Puel en 2015 a les arguments pour revenir en force en Ligue 1, avec un probable embarras du choix à venir. Si le Stade Rennais perdait Eduardo Camavinga ou (et) Clément Grenier l’été prochain, voilà un profil parfait pour zéro indemnité, complémentaire de Steven N’Zonzi.

Benjamin Stambouli (30 ans, 1,80 m, 81 kg, libre, 301 matchs, 5 buts, 10 passes décisives, 41 cartons jaunes, 3 cartons rouges)

@wikipédia- Benjamin Stambouli

Passé par le PSG, Tottenham et Schalke 04 et membre de l’équipe championne de France de Montpellier en 2012, Benjamin Stambouli a déjà un sacré vécu derrière lui et c’est aussi ce qui en fait une bonne affaire. Après avoir fait ses preuves en Bundesliga (4 saisons, dont la dernière beaucoup plus compliquée), où il porta même le brassard à Gelsenkirchen, celui qui ne passe pas le cap au PSG mérite un dernier très beau challenge et le Roazhon Park serait un merveilleux écrin en cela. Polyvalent, pouvant jouer également défenseur central, l’ancien international espoir possède un profil similaire à celui de Steven N’Zonzi avec plus d’armes offensives et une meilleure connaissance de la L1. Reste à connaître les conditions salariales demandées, qui pourraient d’office tuer dans l’œuf toute envie d’approche…

Wylan Cyprien ( 25 ans, 1,80 m, 74 kg, Nice, un an de contrat restant, valeur estimée à 14,5 M€. 221 matchs, 33 buts, 18 passes décisives, 29 cartons jaunes, 2 cartons rouges )

@wikipédia-Wylan Cyprien

Il vaut cher mais nous le plaçons tout de même dans les « Bonnes affaires » Cela s’explique néanmoins sans ombrage ! Replacé milieu défensif avec Patrick Viera et moins impliqué sur les phases offensives, il rayonne pourtant en numéro 8, dans un rôle de relayeur-organisateur qui irait parfaitement au milieu de terrain aux côtés de la « montagne » Steven N’Zonzi. De l’endurance, du tempérament et une frappe souvent très efficace sur corners, coup-francs et penalty, il risque de changer d’air. Si Camavinga reste, il peut évoluer un cran plus haut devant la paire actuelle de défensif-récupérateur. S’il part… Rennes aura-t-il les arguments pour le convaincre de venir tenter la qualification pour les poules de Ligue des Champions ? Leader dans l’âme, il serait un renfort de poids mais risque de coûter aux alentours des 10 M€ bien qu’à un an de la fin de son contrat. Les Anglais et les Allemands sont à l’affût mais Rennes a sa chance. Un pari sûr sur un joueur qui fut tout proche des Bleus lors des saisons XXL de l’OGC Nice. Une situation à surveiller de près…

Théo Valls (24 ans, 1,79 m , 74 kg, Nîmes, en fin de contrat, 175 matchs, 4 but, 7 passes décisives, 17 cartons jaunes, 1 carton rouge)

@LFP – Théo Valls

Pur produit de la formation nîmoise, ce gaucher très polyvalent arrive en fin de contrat et devrait trouver son bonheur en Ligue 1 pour la saison prochaine. Capable d’évoluer arrière-gauche, son poste naturel, il est aussi à l’aise au milieu de terrain, que ce soit décalé sur le côté gauche, à l’image d’un James Lea-Siliki ou même dans l’axe, où sa qualité technique peut rendre de gros services. Peu coûteux, il est l’assurance d’un joueur efficace si l’on fait appel à lui, avec une vraie marge de progression. Un coup sans risque !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*