Hand-CRMHB : La passe de trois ?

Il ne fallait pas les enterrer trop vite ! Les commentaires acerbes et parfois très (trop ?) durs quant à la série de six défaites concédées en 2021, ont trouvé une réponse cinglante au travers des deux succès consécutifs obtenus par les Cessonnais, à Tremblay puis face à Chartres. Non, rien n’était terminé pour les Irréductibles et ces garçons-là ont de l’orgueil. Tout n’est pas encore réglé, évidemment, mais cette équipe, bien mal en point mentalement et comptablement il y a deux semaines, au tout début de ce mois d’avril, semble être en passe de changer (pour de bon?) de visage. Plus important, le maintien n’est désormais plus qu’une question de quelques points, possiblement validés dans les semaines à venir.

Samedi, face à Chartres, tous les ingrédients étaient au menu : abnégation, agressivité défensive impressionnante (seulement dix buts concédés en première période), gardien décisif sur les moments clés, buteur en feu avec Youenn Cardinal (11 buts !) et une partition collective parfaitement jouée de tous. Du bonheur dans les yeux, de la joie et aussi de la fierté, voilà qui contrastait avec les dernières sorties à la maison contre Ivry, Istres, Toulouse ou Nantes, ponctuées de revers différents mais tous aussi frustrants les uns que les autres.

Pour se remettre la tête à l’endroit, Sébastien Leriche nous l’expliquait samedi soir, le club a su travailler en bonne intelligence : « Je remercie mes dirigeants, qui nous ont maintenu leur confiance au staff et au groupe, tout en restant serein et en laissant passer l’orage. Nous avons fait ce qu’il faut pour mieux nous armer. » En cela, Sébastien Leriche peut désormais compter sur l’arrivée auprès du groupe de Nicolas Lemonne, dont l’expérience apporte sérénité et confiance au groupe mais aussi sur l’apport extérieur de Frédéric Damato, préparateur mental :  » Il faut rester humble et prendre conscience que le sport de haut niveau est constitué de plein de facteurs différents. On était deux avec Medhi à gérer tout : la tactique, la technique, la prépa physique, les gardiens, les joueurs, tout… L’aspect mental n’était pas au rendez-vous. Et c’est une vraie compétence. Les staffs doivent être élargis et apporter de la compétence dans chaque domaine. L’arrivée de Frédéric, que j’ai appelé et rencontré et avec qui ça a matché de suite, a forcément apporté et un impact, auprès des joueurs mais aussi auprès de moi-même, je ne le cache pas. »

Dans le monde des coachs, souvent prompts, par orgueil ou parfois en raison d’une pression trop forte, cette humlité n’est pas fréquente et le coach cessonnais montre l’exemple quant à son envie de progresser, de s’entourer et d’être encore meilleur demain. Ces qualités-là, ses joueurs devront les avoir et ne pas calculer et ce, dès demain à Toulouse, en match de retard. Face au Fenix, il y a moins d’un mois à la Glaz Arena, les Bretons s’étaient écroulés à partir de la 40′ alors qu’ils étaient devant au score, ne parvenant pas à refaire surface mentalement. L’histoire devrait être différence ce mardi et en s’imposant, Cesson atteindrait « les 14 points, un total probablement suffisant pour le maintien » selon le président Stéphane Clémenceau, interviewé dans le dernier JRS. Pour autant, hors de question de se fixer un nombre de points à atteindre, les victoires appelant les victoires, ces Irréductibles-là ne voudront pas s’arrêter en si bon chemin. Un bon résultat à Toulouse, donc, pourquoi pas couplé à une autre performance vendredi chez l’autre promu, Limoges, en perte de vitesse, donneraient un autre relief à la saison des « Bleu et Rose ». Personne n’en demande autant aux Irréductibles mais ceux-ci semblent comme régénérés, prêts à livrer les combats sans arrière-pensées : « Quand on joue libérés, tout est plus simple, forcément », avouait un sourire en coin Youenn Cardinal samedi soir :  » Contre Chartres, j’ai joué le match de la saison où j’ai pris le plus de plaisir. » En attendant, probablement, les prochains, qui pourraient permettre à l’ailier breton de continuer de s’éclater et à l’équipe de grandir et de s’affirmer, peut-être loin de sa trop traditionnelle lutte pour le maintien.

Hier au sixième dessous, le CRMHB, désormais 12ème avec 5 et 7 points d’avance sur Ivry et Tremblay (4 et 2 matchs de moins par rapport aux Bretons pour les deux relégables, ndlr) entrevoit la lumière d’un bail renouvelé en LSL et doit s’autoriser le plaisir de jouer. A la clé, pourquoi pas, la possibilité de regarder devant, pour mieux préparer demain et continuer de grandir. A n’en pas douter, cette équipe-là en est bel et bien capable !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*