Foot – SFRC : LIGUE DES CHAMPIONS : PEUVENT-ILS LE FAIRE ?

Au-delà du scandaleux arbitrage de Chelsea-SRFC encore dans toutes les têtes, le bilan à mi-parcours en Ligue des Champions reste mitigé, comptablement et sportivement, mais les lueurs d’espoirs et les ambitions sont toujours d’actualité. C’est certain, le Stade Rennais peut prétendre à mieux et garde son destin en main…pour l’Europa Ligue. L’unique et belle ambition des matchs à venir

Si le Stade Rennais version Julien Stéphan a bien une spécificité, c’est sa capacité à apprendre et assimiler assez rapidement au fur et à mesure des étapes franchies. S’il était totalement novice sur la scène de la Ligue des Champions il y a un mois, il a déjà vécu trois scénarios aussi différents qu’enrichissants et aura à coup sûr retenu les leçons lui ayant coûté les points sur la phase aller. Trop brouillon dans la finition contre Krasnodar malgré une grosse générosité et de nombreuses occasions, trop timide et bas à Séville et trop vite « sorti du match » par l’arbitrage à Londres, le SRFC, qui recevra à deux reprises fin novembre et début décembre, changera probablement certaines choses en fonction de chaque contexte. L’absence de supporters devrait peser, eux qui furent ô combien décisifs dans l’épopée européenne de 2018-2019 mais le Stade Rennais a tiré un enseignement majeur de cette première phase bouclée avec un petit point : il doit gagner en intensité et en réalisme et pourra compter sur un effectif quasiment au complet au retour de la trêve internationale, les retours d’Eduardo Camavinga, Faitout Maouassa ou même M’Baye Niang pouvant être espérés, sans être des certitudes pour les deux derniers. Autre signal encourageant, Séville, son dernier adversaire le 8 décembre, sera déjà probablement déjà qualifié pour les huitièmes de finale et pourrait faire tourner son effectif.

FINALE DE POULE À SÉVILLE, CONTRE DES ESPAGNOLS DÉJÀ QUALIFIÉS ?

Les Bretons l’ont bien compris, ils batailleront pour la troisième place face aux Russes de Krasnodar. Celle-ci rimerait avec un retour espéré de toute la communauté « Rouge et Noir » en Europa Ligue, pour prolonger le plaisir européen avec peutêtre, d’ici-là, quelques déplacements autorisés. Pour réussir cela et rêver à ce retour dans les stades en mode européen, il faudra réussir l’exploit en Russie, sur les bords de la Mer Noire, face à une équipe imprévisible. Capables d’exploser face aux Anglais à domicile mais également d’aller mettre à mal les Sévillans, avant de craquer, passant de 0-2 à 3-2 en étant pourtant en supériorité numérique, les coéquipiers de Rémy Cabella restent très difficiles à situer.
Un Stade Rennais en pleine forme est capable de remporter son premier succès en Ligue des Champions, important pour l’histoire, les finances mais aussi la confiance. Chelsea n’est pas insubmersible et reste capable d’afficher une suffisance qui pourrait être accentuée et préjudiciable au Roazhon Park, à l’image d’Arsenal il y a deux ans. Sur les neuf points encore en jeu, le Stade Rennais, s’il venait à en prendre ne serait-ce que quatre, serait probablement très près du compte et pourrait fièrement dresser un premier bilan satisfaisant pour son entrée dans la cour des grands. Il devra, pour cela, gommer les erreurs de placement, être tueur dans la surface adverse, afficher une solidarité à toute épreuve et se dépouiller comme jamais, afin de réussir à imprimer le rythme ou à défaut, réussir à y répondre. Avec ces ingrédients, la recette pourrait offrir un délicieux cadeau de Noël à des fans tant gâtés depuis deux ans.

Pour découvrir la suite de votre Rennes Sport, n’attendez plus et téléchargez-le directement sur notre site sur l’onget « Le Journal« 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*