Hand-CRMHB : Limoges passe aux forceps (26-30)

Les scénarios varient mais à chaque fois, un sentiment de frustration, bien plus que de déception ou de colère, envahit le public fidèle de la Glaz Arena au moment de quitter les lieux.

Face à Limoges, ce jeudi soir, dans un choc entre promus auteurs de très bons débuts en LSL, les Irréductibles ont longtemps fait la course en tête, résistant à une formation adverse disposant d’une belle profondeur de banc et d’un impact physique supérieur, allié à un Dragan Gajic en feu, qui pourrait encore faire les beaux jours de n’importe quelle formation européenne (12 buts hier !). La victoire n’était pourtant pas très loin pour les Bretons, qui ont eu une balle de +4 (20-17, 41′). Le ballon est perdu en contre-attaque et Limoges ne laissera pas passer sa chance. Quatre minutes plus tard, Romain Briffe marque et se blesse à la cheville en retombant. Le dernier quart d’heure se jouera sans le maître à jouer offensif des Cessonnais, auteur d’un très gros match une nouvelle fois (6 sur 7) et le résultat sera imparable, les Limougeauds profitant de l’aubaine pour passer devant et ne plus lâcher les commandes (5-10 sur le dernier quart d’heure).

Contre Saint-Raphäel, la sortie du « patron » défensif, Romaric Guillo, avait probablement, de l’avis unanime des acteurs de la rencontre, coûté la victoire aux « Bleu et Rose », qui s’en sortirent avec un point. Contre Tremblay, une mauvaise passe mais aussi une erreur manifeste d’arbitrage, avec un beau « marché de six pas » puis une faute évidente et un pénalty non sifflé sur Sébastien Poirot, avaient permis à Tremblay d’arracher un point.

Hier, ces mêmes arbitres furent peu inspirés, sifflant des passages en force plus que douteux à des moments clés mais Limoges, en finissant très fort physiquement et mentalement, avec un Yacine Idrissi ayant pris le dessus sur les tireurs cessonnais (15 arrêts !), a également mis en relief les limites actuelles imposées par le rythme infernal des matchs qui s’enchaînent à un effectif cessonnais encore jeune et diminué, notamment sur le plan physique. Les satisfactions sont néanmoins là, avec une équipe généreuse, qui démarre bien ses matchs (4-0 d’entrée de jeu, hier), un groupe soudé qui ne lâche rien même si tout n’est pas parfait et du jeu de contre-attaque spectaculaire. Manquent encore quelques points amplement mérités sur ces cinq premiers matchs, qui incontestablement, poussent à l’optimisme.

S’il devra encore attendre pour savourer sa première victoire dans l’élite sur le parquet de la Glaz Arena, ce CRMHB n’a pas à rougir de ses productions et montre qu’il est au niveau du défi Lidl Starligue. Contre Dunkerque puis Chambéry, lors de ses prochains matchs, espérons que la production collective trouvera sa récompense sans nouvel incident physique pour la suite. Des rencontres dont on attend désormais de savoir si elles se joueront avec ou sans Romain Briffe…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*