C’est anecdotique, oui. Après trois journées, et avant les rencontres de Lyon et Nice, également vainqueurs de leurs deux premiers matchs de la saison, le Stade Rennais va s’endormir ce dimanche soir en position de leader de Ligue 1 !

Pour cela, les hommes de Julien Stéphan ont fait le travail en déplacement chez des Strasbourgeois quelque peu à la rue physiquement après leur exploit de jeudi dernier face à Francfort (1-0). Malgré la rotation effectuée par Thierry Laurey, le Stade Rennais a maîtrisé avec sérénité la partie de bout en bout, malgré quelques coups de chaud ! D’abord sur le penalty logique donné avec l’aide de la VAR, magistralement repoussé par Edouard Mendy, qui signe ainsi des débuts XXL, puis sur une balle de un partout dans la foulée pour Corgnet, là aussi magistralement maîtrisée par le nouveau portier rennais, ultra convaincant ! Auparavant, Clément Grenier, en mode avant-centre, avait ouvert la voie après un premier quart d’heure fermé.

Très engagé, la partie n’a pas baissé en intensité lors du second acte. Rapidement, Hamari Traoré a parfaitement trouvé son complice Mbaye Niang en retrait pour le 0-2 synonyme de fin des espoirs alsaciens. Sans trembler, les Bretons ont tenu leur succès mais aurait pu perdre gros avec une terrible intervention de N’Dour sur Mbaye Niang, lui valant un rouge logique. En serrant les dents, l’international sénégalais terminait péniblement la partie sur le pré, illustrant à merveille l’état d’esprit irréprochable des Rennais, auteurs d’un début de saison parfait avec neuf points en poche !

Quand certains pleurent ou se lamentent sur un mercato dit « déséquilibré », où manquent encore plusieurs joueurs, Julien Stephan continue son affirmation tactique du 5-2-3 et engrange points et confiance. La récéption de Nice dimanche promet déjà une grosse affluence et une occasion idéale de boucler l’été en beauté !