Quelques jours auparavant, Madame la Maire Nathalie Appéré avait indiqué l’objectif : ramener la coupe à la maison, comme les garçons du Stade Rennais FC. Mission accomplie pour les filles du CPB, auteures d’une saison accomplie à la perfection. Petit zoom sur une grande performance !

Le championnat était déjà une réussite parfaite, survolé de bout en bout avec autant de victoires que de matchs disputés. Pour autant, Alan Gauvineau et ses filles ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin. Cerise sur le gâteau, l’entente CPB-Chantepie s’est offerte une finale de coupe de France de Nationale 3 à disputer à Bercy, excusez du peu ! Il n’en fallait pas plus pour voir déferler sur le parvis de l’ACCOR Hotel Arena une marée verte de supporters, venus encourager des filles. Celles-ci étaient déjà motivées par la remise de maillots dans le foyer de la salle Charles Géniaux orchestrée par Madame la Maire Nathalie Appéré en compagnie d’Yvon Léziart, délégué au sport et d’Isabelle Daniel, présidente du Cercle Paul Bert. Tout ce petit monde, à fond derrière les filles, a ainsi pu apprécier le tour des forces des Cerclistes en finale face aux joueuses de Saint-Julien, dans le Beaujolais, arrivée à Paris elle aussi invaincues en championnat et promues en N2.

Sur le terrain, il n’y eut quasiment pas de match ! Déterminées, concentrées mais surtout plus jeunes et beaucoup plus vives que leurs adversaires, les Bretonnes ont très vite pris les commandes pour ne jamais les lâcher.  L’atypique défense en 3-2-1 proposée par l’entraîneur Rhodanien offrait de nombreuses opportunités aux filles de l’entente Rennes-Chantepie qui n’en demandaient pas tant. Juste après le quart d’heure, premier détachement au score (10-7, 17’) puis écart un peu plus creusé avant de ralentir pour atteindre le repos avec deux buts d’avance (17-15). Toutefois, la reprise cataclysmique des Rhodanienne, muettes pendant 8 minutes, donnera le verdict d’une finale dans laquelle les Rennaises s’échappent magnifiquement. En toute sérénité, confiantes et sures de leur force, les joueurs de l’Entente vont au bout et s’imposent (23-30) devant près de 3500 spectateurs, pour une expérience totalement unique. Rejointes par leur président et leur coach, les célébrations peuvent commencer, au milieu des larmes, des sourires et d’une joie à la hauteur de l’exploit.  Pour l’analyse, le coach faisait simple et efficace : « On s‘attendait à un match beaucoup plus compliqué. D‘habitude, Saint-Julien ne prend pas autant de buts….. confiait le coach chez nos confrères de Ouest France. Je suis donc super fier du travail des filles cette saison et lors de cette finale où elles n‘ont pas dérogé au projet d‘une défense très agressive et des contre-attaques. Une fois l‘écart creusé, elles ont aussi su gérer, c‘est une grosse satisfaction ! ».

Une montée, une coupe de France et même une présentation de la coupe chez les voisines de Saint-Grégoire, elles-mêmes promues en D2, voilà le handball féminin rennais au top, dans une année définitivement inoubliable pour ce sport. Le plus dur se présente désormais aux filles d’Alan Gauvineau, poursuivre sur leur lancée la saison prochaine en N2, avec la montée comme objectif à moyen terme.

La finale des filles du CPB Rennes-Chantepie : Gardiennes : Fanny Simon (11 arrêts) et Elise Fortin (8 arrêts). Louise Fourreau (1/2), Elodie Royer4/6, Eva Amendola (8/11) Charline Mons, Loëlia Troudet (2/4), Perrine Madore (2/2), Le Maire (2/5), Camille Berthelot, Claire Genton (3/3), Nora Garncarzyk (3/7) et Léa Menou (5/7).