L’ambition menant à l’enjeu, Récistes et Rheusois avaient beaucoup à jouer ce dimanche pour le match le plus attendu de l’année de chaque côté. Si le REC, avec sa première partie de saison quasi-parfaite, avait un joker, Le Rheu avait l’envie de frapper un grand coup, afin de se rapprocher d’un podium synonyme de play-off en fin de saison.

Venus en nombre, les 1500 spectateurs sont repartis frustrés, et pour cause ! Dans un match très haché et par moment ennuyeux, comme l’ont reconnu l’ensemble des protagonistes, les visiteurs ont longtemps tremblé. L’essai en début de partie de Béraud (10’) transformé par Forgue fut la seule éclaircie ou presque du match pour des Rennais qui ont ensuite longuement lutté. Une première pénalité de Platon est refusée, à raison ou non dans la foulée. Celui-ci inscrit les premiers points (18’). A la pause, le REC est devant, sans convaincre (3-7).

Au retour des vestiaires, Le Monnier ramène la marque à (6-7) puis Le Rheu continue d’appuyer fortement pour s’imposer. Avec un énorme bloc défensif, le REC s’arc-boute mais tient bon. Jusqu’à la 71’ et une nouvelle pénalité, transformée par Le Monnier qui permet au Rheu de passer devant pour la première fois, au meilleur moment. Mais c’était sans compter sur le pragmatisme réciste, avec Maximiliano Cocetta passé à l’ouverture, qui ne tremble pas au moment de transformer une dernière pénalité consécutive à maul (78’). A 14 pendant une moitié de seconde période, les joueurs du tandem Moisan-Courties s’imposent et reprennent leur marche en avant. Le Rheu, pour sa part, peut nourrir bien des regrets tant il a tenu et dominé ce derby, sans jamais réussir à trouver la clé dans le coffre-fort le mieux gardé de la poule, sans contestation possible. Pour les Rheusois, il faudra désormais cravacher pour accrocher un accessit qui demeure tout à fait jouable, malgré la cinquième place d’un  soir. Au vu des qualités montrées par les jaunes, il y a la place !