A l’issue de la fatidique série des tirs aux buts, devant 23 000 personnes ( malgré l’horaire et les bouchons paralysant Rennes ce mercredi soir, une belle prouesse à signaler), les Rennais ont validé leur ticket pour les quarts de finale de la coupe de la Ligue aux forceps, dans un match plaisant à défaut d’être chargé en occasions de but.

Pour ce match, Lamouchi SABRI​ innove. Abdoulaye Diallo​ joue les buts, Romain Danzé​ est titulaire et capitaine, tandis qu’ Hamari Traoré monte d’un cran dans le couloir droit. Ludovic BAAL​ , pour sa part, fait son retour mais rechutera moins d’une demi-heure plus tard, laissant sa place à un autre « revenant », Ramy Amir Bensebaini​. En début de partie, Rennes prend les devants avec des frappes lointaines de Benjamin Bourigeaud officiel​ et Benjamin André​ mais c’est l’OM, en contre-attaque, qui sévit le premier. La tête du peu charismatique Mitroglu, sur un centre parfait de N’jie mystifie Diallo. Mené, Rennes ne se décontenance pas. Au milieu, il y a de la technique avec une paire Bourigeaud-André cherchant souvent les relais avec un Yoann Gourcuff un ton en-dessous de ses dernières sorties. Logiquement, alors que N’jie s’échoue incroyablement devant Diallo (18’), le Stade Rennais égalise grâce à son nouveau buteur de choc, Benjamin André, auteur d’une reprise parfaite au point de pénalty sur un long coup-franc de Wahbi Khazri​. A la pause, logiquement, les deux équipes sont à égalité dans un match ouvert mais sans grand frisson pour les deux portiers.

Après le repos, Rennes accélère nettement. L’envie est là et rapidement, le nouveau buteur maison trouve l’ouverture. Lancé parfaitement à la limite du hors-jeu sur un service de Benjamin Bourigeaud, Wahbi Khazri ridiculise son coéquipier en sélection nationale et l’efface, pour ajuster Yohan Pelé sur son côté fermé. Légèrement déviée, la frappe fait mouche et Rennes passent devant (58’). Un peu plus tard, l’arbitre de touche s’invite à une visite médicale obligatoire pour contrôler ses yeux dans les semaines à venir. Celui-ci voit à l’intérieur une sublime frappe d’André, repoussée par l’équerre et rebondissant nettement…devant la ligne. Petite confusion mais but invalidé, heureusement. Quelques minutes plus tard, l’OM se voit à son tour refuser un but de Mitroglu, sur un hors-jeu très limite. Bons dans le jeu aérien, les Marseillais finissent par revenir grâce à Valère Germain, qui ajuste parfaitement Abdoulaye Diallo de la tête à dix minutes de la fin.

La suite, on la connait : un double arrêt du gardien remplaçant rennais face à Ocampos et Sarr et Rennes propulsé en quarts de finale grâce au dernier tir au but réussi par Benjamin Bourigeaud. Une soirée parfaite et une belle idylle avec le Roazhon Park​ qui continue pour Sabri Lamouchi, avec trois victoires en autant de sorties. Chiche de poursuivre samedi, contre Paris ?

Football – Coupe de la Ligue​ – SRFC – OM 2-2 (4-3 tab)