Opposées au promu Havrais (11ème sur douze en première division) en seizièmes de finale de la coupe de France, les filles d’Olivier Mantès ne sont pas parvenues à réussir l’exploit malgré une belle prestation. Privées notamment de leur capitaine, Judith Franssen, mais aussi d’Adeline Allamelou et Nadège Konan, en plus des absentes de longue durée, Alice Barrès et Anne-Gaëlle Chevallier, les «roses » ont offert un beau spectacle à la Ricoquais, notamment en seconde période. Avant la pause, les visiteuses avaient fait étalage d’une efficacité en contre-attaque et d’une vitesse d’exécution ne laissant que peu d’espoir, pour un score sans appel à la pause (9-14).

Ensuite, ce fut une autre histoire ! Galvanisées par un public toujours aussi fidèle, les joueuses du président Guyomard refont quasiment intégralement leur retard mais demeurent à une unité de leurs hôtes (19-20, 45’), sans jamais les rejoindre. En fin de match, les joueuses de Seine-Maritime refont le trou au score et s’imposent finalement avec cinq buts d’écart. Un score généreux, qui ne doit pas masquer la belle performance des Grégoriennes, qui tiennent la une prestation intéressante pour stopper la mauvaise série actuelle en championnat (6 matches sans victoires).